Karv Du - Animus : Delirium and Reason

Chronique CD album

chronique Karv Du - Animus : Delirium and Reason

Pour mon plus grand bonheur, Karv Du est de retour après un premier EP qui m'avait vraiment emballé, c'est le moins qu'on puisse dire. Depuis la sortie de Duality Of Spirit And Matter, j'ai suivi l'évolution du projet d'Erèbe, devenu depuis un véritable groupe. Cette évolution, fort heureusement, ne lui a pas fait perdre sa personnalité assez unique au sein de la scène bretonne et nationale et il est resté un pur produit de l'Underground, ce qui signifie pas que l'enregistrement s'est fait dans une cabane au fond des Monts d'Arrée sur un quatre piste Playmobil, mais plus que tout a été dans un pur esprit DYI, sans le soutien d'un label.

 

La production a gagné en naturel, avec des guitares plus acérées mais je trouve que la batterie sonne un peu moins bien que par le passé, plus sèche (c'est particulièrement le cas sur "Angry Sinners"); rien de rédhibitoire cependant.

 

L'influence de Ved Buens Ende, très présente sur Duality Of Spirit And Matter, est ici moins forte, au profit d'un feeling 70's sensible, permettant au groupe de laisser s'exprimer sa propre vision. On pense encore au mythique groupe norvégien sur le premier titre ou sur "Transfigured Writting", sur tout au niveau des mélodies vocales en chant clair. Le groupe propose également d'autres éléments qui viennent enrichir son Metal Sombre: un peu de Death, du Drone, du Metal Moderne... Le saxo, quant à lui, ne fait que de rares apparitions, perdant le rôle moteur qu'il pouvait avoir auparavant dans l'installation d'ambiances tordues. Ces dernières sont toujours bien présentes et malsaines.

 

Petit à petit, Karv Du se construit et affirme un peu plus sa personnalité avec un nouvel EP moins brut, plus intelligent, donnant l'impression que son créateur est parvenu à apprivoiser légèrement ses névroses avant de les retranscrire en musique.

photo de Xuaterc
le 21/11/2018

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019