S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Ken Mode - "Loved"

Ken Mode - "Loved"
chronique Ken Mode - Loved
8,5/10 0

Acheter Ken Mode Loved sur Amazon

CD album CD album (35:41)

 

Style musical : 

NoiseCore

 

Année : 

2018

 

Tracklist :

1. Doesn't Feel Pain Like He Should
2. The Illusion Of Dignity
3. Feathers & Lips
4. Learning To Be Too Cold
5. Not Soulmates
6. Very Small Men
7. This Is A Love Test
8. Fractures In Adults
9. No Gentle Art

 

Label : 

Season Of Mist

 

Lieu d'enregistrement : 

Private Ear Recording
Dans le même style :
Cortez - Phoebus

Le nouvel album de Ken mode divise, on vous propose donc une double-chronique, avec un "j'aime", et un "j'aime pas" !

Chroniques signées Freaks et Traumax.

 

La chronique de Freaks :

 

Trois ans après la sortie du plombant et très controversé Success, Ken Mode, avec le renfort des années passantes et donc propices à la résilience, semble nous faire avec son dernier LP Loved un retour fracassant sur le devant de la scène Hardcore. Ken Mode pour celles et ceux qui sortiraient tout juste d’une longue phase de coma, c’est depuis le milieu des années 2000, et surtout depuis la sortie de Reprisal en 2006, une des figures de proue de la nichette Noisecore. Combo Canadien originaire de Winnipeg - pour respecter l’exactitude des faits domiciliaires dont au fond tout le monde se fout - Kill Everyone Now Mode c’est un projet Hardcore entre deux frères qui ont en commun une passion dévorante pour les rythmiques tourmentés et les mélodies sinueuses. De l’optimisme, de la lumière et du ménagement mental vous n’en trouverez pas sur ce Loved, la marque de fabrique de Ken Mode n’étant pas à chercher du coté de la candeur, du consensus ou encore du bien-être.

L’objet premier du groupe : le Supplice à la sauce Noisecore.

 

S’étant bonifié avec le temps – exception faite de Success - Ken Mode a su me convaincre à l’époque juste à l’écoute de leur taré de Frontman. Chanteur à la signature vocale reconnaissable entre mille, c’est surtout le malaise et l’effroi que dégage Jesse au chant qui font le sel de ses éclatements de voix.  Au-delà d’être une très grande gueule, souvent sur le fil et partisan du décrochage de mâchoire, c’est surtout dans le genre un interprète hors pair. Maniac-flippant-chaotique à la dangerosité latente, le gars est crédible parce que généreux et ne feigne jamais le travail dans l’expression de ses émotions les plus délétères. Jesse Mattewson est sur Loved comme à son habitude, cru dans ses invectives, transcendé par sa colère et malsain dans ses vociférations.

 

Pour en revenir à Loved, et éviter les écueils du vedettariat et de la fétichisation ( Kill Rock Stars!!), c’est donc un avis sans équivoque pour cette sortie où l'on retrouve un Ken Mode pur jus. Une déferlante d’émotions retorses et violentes, un riffing accrocheur qui souvent t’empoigne avec ardeur « Feathers and Lips » et avec l’irrésistibilité d’un groove parfois lancinant, déroulé avec autorité « No Gentle Art » « The Illusion Of Dignity ». Une production pêchue et implacable qui valorise une ligne de basse à la rondeur charnue et d’une ingéniosité sans conteste « Not Soulmates » « Very Small Men». Un saxophone insaisissable et Jazzy sur « The Illusion Of Dignity » joué à la manière d’un Urge, ou encore plus nébuleux et inquiétant sur « This Is A Love Test ». L’apport du Saxo n’est pas superflu et participe de la richesse d’un Loved aussi jubilatoire que troublant. Enfin, une pochette qui se suffit à elle-même, et illustre parfaitement l’état d’esprit dans lequel cherchent à nous mettre les glauquissimes coquins de Ken Mode.

 

Une attente toute relative après le très peu inspiré Success. Une sortie qui signifiait pour moi à l’époque la fin d’un état de grâce et le déclin créatif du groupe. Et pourtant il n’en est rien… Loved est un album fantasque, hystérisant et dangereux, suintant le vice, tortueux dans sa perversion, puissant dans son application, féroce et dérangeant dans les émotions qu’il nous donne à entendre. Ken Mode est bel et bien de retour et signe un Loved à l'argumentaire taillé dans l'gros. Reste plus qu'à patienter gentiment avant leur passage sur Paris et le début de leur tournée en compagnie de Birds In Row et Coilguns. Une affiche tout ce qu'il y a de plus flatteur pour nos glandes salivaires...

 

Sa note : 8,5/10

 

 

La chronique de Traumax :

 

Mon coeur d’adolescent dit OUI, mon cerveau de vieux con dit MOUAIF.

 

Je sais pas si je suis pas d’humeur en écrivant, ou si vraiment je deviens un vieux connard insensible, mais Ken Mode ne me touche pas, malgré des qualités évidentes. Y’a de très bon riff, du genre à mettre un bistro à l’envers en 4 mesures,  des constructions rythmiques bien tarées comme j’aime, une basse qui joue au rouleau compresseur à ressort, mais je crois que j’ai passé l’âge pour ces conneries.

La prod faussement crade, la voix qui t’engueule comme si t’avais violé sa grand-mère sans demander la permission, le sax qui vient pour faire des ambiances jazzy tout ça met un poids bien lourd dans la balance, et plutot du mauvais coté.

Les amateurs d’harmonies chelous et de noise hardcore trouveront leur compte, mais je n’en suis pas.

Et pourtant, pourtant… Pas mal de trucs dans Loved me font penser à Bleach ou à Tostaky, albums fondateurs de ma construction en tant qu’adulte musical. Mais c’est peut etre ça mon problème avec Ken Mode. Ca me rappelle bien trop 1994 pour m’intéresser en 2018.

Je passe mon tour, mais je suis sûr que certains parmi vous vont adorer, parce qu’au fond, c’est quand même pas mal foutu du tout.

 

Production :  1

Composition : 1

Interprétation : 1

Originalité : 0

Cohérence artistique : 2

 

Sa note : 5/10

 

 

 

Freaks & Traumax
le 05/10/2018

Note des commentateurs : 7/10 (sur 1 votes)

Commentaires

Dams

Sa note : 7/10

Dams le 05/10/2018 à 09:25:35

Un bon album, meilleur que Success, mais je lui préfère Entrench ou Venerable que je trouve plus violent. De passage à Toulouse en novembre pour une belle affiche, je vais essayer de ne pas louper ça...

cglaume

cglaume le 05/10/2018 à 10:17:38

Ca ne serait-y pas mieux qu'on fasse la moyenne des 2 notes pour l'avis global (sous la pochette) ?

pidji

pidji le 05/10/2018 à 10:29:36

bah je me suis dit ça au début, mais finalement, je ne vois pas la logique de faire une moyenne ? Car il n'y a pas d'avis "moyen" ? Non ? Oui ? Sinon je le fais, pas de soucis :D

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 05/10/2018 à 10:35:53

Ben marquer les deux notes avec "ou" au milieu...

papy_cyril

papy_cyril le 05/10/2018 à 16:30:35

c'est la BO de "La nonne" ? :D

Freaks

Freaks le 06/10/2018 à 16:16:02

Ca aurait pu ;) mais je trouve que ça manque cruellement de carnage hardcore dans le cinéma... Dans le jeu vidéo ça foisonne..

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 06/10/2018 à 19:34:27

Et dire que pour certains c'est Mantar qui fait de la zic de hipsters...

Freaks

Freaks le 07/10/2018 à 12:28:25

Ce termes d'hipsters, c'est tellement de la sociologie au rabais, d'ou un certain confusionnisme... Une catégorie fourre tout comme le Post truc avant gardiste... ;)

cglaume

cglaume le 07/10/2018 à 12:37:23

Freaks, tu ne sais pas parler aux extrémistes. Il faut commencer par leur payer une bière, leur sortir une blague de cul, et après tu peux causer :P

cglaume

cglaume le 07/10/2018 à 12:38:39

Et puis il y a une définition officielle de hipster : lecteur de New Noise :D

Freaks

Freaks le 07/10/2018 à 12:46:31

Nommer les choses, les définir, les catégoriser, c'est surtout les réduire ;)
New noise? ce truc de hipsters? aha! dsl pour le troll ;)

sepulturastaman

sepulturastaman le 07/10/2018 à 14:32:19

Pour New Noise à la fois oui et non, sachant que News Noise était là avant les hypsters, et que pour une fois il arrive au hypsters d'avoir étonnement un soupçon de bon goût, mais bon quand la vague aura échoué on verra qui qui reste hein.
Pour Mantar je confirme :-)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 08/10/2018 à 10:12:24

Nommer les choses, les définir, les catégoriser, c'est surtout se les approprier et pouvoir les transmettre.

el gep

el gep le 08/10/2018 à 13:23:53

Nommer les choses, etc, peut-être que oui, Cromy, mais catégoriser et ranger les gens dans des petites boîtes, c'est de la merde. Voir les "communautarismes" de tous genres...
Sale hipster, va!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 08/10/2018 à 16:54:43

Quand tu vends des fleurs, z'ont bien des noms non ? Spice de hippie.

sepulturastaman

sepulturastaman le 08/10/2018 à 17:01:30

Chromy ne fait pas la différence entre des gens et des fleurs tout s'explique!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 08/10/2018 à 17:11:13

Yep, je pisse sur les deux.

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 08/10/2018 à 17:17:46

ben ça fait du bruit, ça joue vite, ça braille, ... noisecore ça me va ;)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 08/10/2018 à 17:29:05

Aaaaah commence pas à causer religion hein !!! Suis sous valium depuis...

el gep

el gep le 08/10/2018 à 20:54:01

Nan c'est pas du Noisecore!!! En parlant de fleuristes, et de l'avis des spécialistes, le Noisecore, c'est ça:
https://www.youtube.com/watch?v=AnWZPvoDr94

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

NOTHING à Paris le 30/11 : 2 places à gagner

Dernières news

Chronique au Hasard

Dimension Zero - He Who Shall Not Bleed

Évènements

NO ONE IS INNOCENT + LES SALES MAJESTES + TAGADA JONES au Stereolux à Nantes le 25 octobre 2018Stomping #8 @Secret Place à Montpellier (34) les 9 et 10 novembre 2018Tournée française SEEDS OF MARY du 15 septembre au 8 décembre 2018NOTHING au Gibus à Paris le 30 novembre 2018Loth x Acedia Mundi x Finis Omnium @ Le Cirque Electrique / Paris le 24 novembre 2018Birds in row + Coilguns + KEN mode au Petit Bain à Paris le 29 novembre 2018Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019