Kickback - No Surrender

Chronique CD album

chronique Kickback - No Surrender
10 ans après la sortie des « 150 passions meurtrières », voilà que le groupe de metal – hardcore le plus controversé de l’hexagone nous revient en force avec ce « No Surrender ». Ce groupe vous l’aurez évidemment deviné, ne peut être que ce combo de parisiens diaboliques de Kickback, dont la composition à légèrement et traditionnellement changé puisque Toxik, guitariste aussi au sein d’Arkhon Infaustus les a rejoint pour officier toujours derrière son instrument de prédilection.

Ce No Surrender donc, pas de surprise, juste un concentré de haine auditive, avec ces dissonances disgracieuses, ces cris à la limite de l’inhumanité, mais aussi ces riffs surpuissants, d’une intensité rare, accrue par un son très soigné qui ne fait qu’appuyer un peu plus fort l’ambiance malsaine dégagée par nos cinq parisiens.

Comparé au dernier opus en date, Kickback a pris de la bouteille, en soignant et peaufinant chaque composition de manière scrupuleuse, les riffs de Toxik.H apportent à l’ambiance générale un degré de perversion supplémentaire, avec son lot de dissonance, ces larsens, et ces riffs aux allures très black rudement efficaces, mêlées aux passages hardcore plus traditionnels chez les Kickback, nous offrent 11 titre d’une intensité magistrale.

La haine est le mot maître de cette œuvre, manipulée avec habileté, et transportée sur chaque titre, peut importe la cadence, puisqu’on remarquera une variété dans les titres, avec par exemple ce « Warpath » lancinant qui vous mettra peut être mal à l’aise si vous êtes un peu sensible. Mais la majorité des titres s’enchaînent à une cadence démoniaque dans un style metal hardcore dans la veine Kickback-ienne. Un nouvel album vraiment au dessus des précédents avec un son beaucoup plus soigné qui fini de dépeindre ce tableau de brutalité sonore.
photo de Biflam
le 18/08/2009

4 COMMENTAIRES

Sam

Sam le 18/08/2009 à 12:14:29

ce qui m'a surpris à l'écoute de cet album, c'est l'influence de Converge. Une fois que l'on a compris qui se trouve derrière les fûts (Hervé Goardou, ex Hellmotel) on comprend mieux pourquoi... DOCEL

mat(taw)

mat(taw) le 18/08/2009 à 13:28:17

Malgré tous les a priori que je pouvais en avoir au départ, force est de constater que cet album est très bon. Des riffs qui ravagent, une ambiance bien posée, une réussite totale.
Après il y a juste sur les samples ou c'est un peu prévisible et lourdingue...

Jull

Jull le 18/04/2010 à 17:52:24

Excellent album, enregistre pas Francis Caste ( Comity, Sickbag). Son enorme, violence enorme, juste les symbales sont trop presentes et je ne parle pas du charley. Mais sinon ca envoi son pesant de riffs et moi je dis c'est bien!

Geoff Fatbastard

Geoff Fatbastard le 23/02/2011 à 12:31:41

Hormis les intros sous forme de private jokes, cet album est leur meilleur, tant niveau prod que compos avec une vraie évolution/progression au niveau de la puissance dégagée... Après ça c't'image de boyscouts va continuer à leur coller à la peau :p

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Isotope - S/t
Chronique

Isotope - S/t

Le 20/08/2019

CHILD ABUSE - child abuse