Klone - Black Days

Klone - "Black Days"
chronique Klone - Black Days

Cela fait un certain temps que je suis particulièrement la carrière de Klone, groupe Poitevin officiant dans un metal varié et plein de bonnes choses. Klone a réussi à faire parler de lui, et pourtant ça n’a pas dû être des plus évidents pour eux : trop rock pour les métalleux purs et durs, et parfois trop metal pour les amateurs de rock. Mais c’était sans compter sur les talents divers et variés des membres du groupe ( et croyez moi, certains membres ont un CV bien impressionnant ) afin de toucher un public qui deviendra le sien avec le temps et qui feront du groupe une valeur sûre de la scène Française.

 

 

Pas besoin de faire de zèle, ce deuxième album chez season of mist est une réussite, dans la droite lignée de All Seeing Eye mais avec les évolutions notables détaillées plus loin. Plus calme que par le passé, la musique du groupe me parait également plus empreinte d'une certaine « noirceur » qui fait son effet. Le groupe tire en effet parti de cette noirceur pour la sublimer, la rendre des plus agréables à l’écoute : tous les ingrédients sont là de toutes façons. Une influence se fait également beaucoup plus présente autrement, celle de TOOL (Give up the rest, ou closed season… ), mais l’identité de Klone ne s’en trouve pas altérée

 

Dans un premier temps, j’attendais d’entendre la prestation de Florent Marcadet, batteur du groupe, qui a pour la première fois, participé intégralement à la composition d’un album (il était arrivé dans le groupe au moment d’enregistrer All Seeing Eye si je ne m’abuse), et elle m’a convaincu. Même si le bougre est un habitué de la scène hardcore ( il a tourné en tant que batteur de session pour 25 Ta Life ), il a adapté son jeu à la musique si particulière de Klone, les deux se marient fort bien ( par exemple, sur Give Up The Rest, le rendu est dantesque ! ). Les effets électroniques sont également plus audibles, et rajoutent ce « petit truc »  qui vient vous titiller : utilisés à bon escient comme c’est le cas ici, ça pose une certaine ambiance qui n’est pas déplaisante ( le titre d’ouverture rite of passage en est un très bon exemple )

 

Et puis, parsemés ci et là, ces moments magiques, ces envolées, comme le refrain de Immaculate Desire, magnifiquement pensé, dans un titre qui nous présente un tempo plus ralenti que ce à quoi Klone nous avait habitué. D’ailleurs pas mal de titres sont plus lents que d’habitude comme spiral down par exemple. Ce ralentissement des tempi fait comme qui dirait ressortir un certain coté plus sombre de Klone, tout en restant aussi envoûtant que par le passé. Cependant certaines chansons sont plus dans la lignée de High Blood Pressure ou d’All Seeing Eye ce qui permettra de ne pas trop dérouter l’auditeur (The Spell Is Cast).

 

 

Finalité, une évolution palpable, logique… qui permet à Klone de visiter de nouvelles perspectives d’avenir. On ne pourra que les féliciter de cette sortie dans leur parcours déjà ô combien réussi. Chapeau les artistes !

photo de JiBrest
le 15/06/2010

4 COMMENTAIRES

Pidji

Pidji le 15/06/2010 à 09:21:20

Un énorme album. Même si l'influence Tool est très présente, j'ai pris mon pied à écouter ça.

cglaume

cglaume le 15/06/2010 à 09:25:27

Pas tout à fait assez metal pour moi, mais néanmoins hautement enivrant !!

kurton

kurton le 15/06/2010 à 15:44:29

De la musique tout simplement.
C'est très bien composé,

franck

franck le 24/04/2011 à 22:42:00

Vu hier soir avec King's x : double effet kiss cool ; méga baffe: longue vie à ce groupe génial

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Verse - Aggression
Toehider - Toe Hider