Komodo Experience - Reverse

Chronique CD album (14:16)

chronique Komodo Experience - Reverse

Pour ceux qui avaient eu la bonne idée d'écouter Komodo experience, le retour annoncé du groupe ne peut être que de bonne augure.

Une info positive étant toujours suivie d'une moins jouasse, voici la mauvaise nouvelle : ce retour de 14 minutes tient sur deux titres.

 

2 titres / 14 morceaux
On ne dirait pas, mais cela en dit long sur les changements de Komodo experience depuis "Chronique du désordre".

Autrefois habitué aux morceaux muets de 3/4 minutes, K.E. se garde toujours de chanter mais n'aborde plus exactement de la même manière la composition de ses morceaux.

Ces titres sont toujours inspirés de bien des (sous-) genres à faire bander un amoureux de gros rock/metal sans que l'un prenne l'ascendant sur l'autre, mais l'écriture se veut différente. Là où leur sortie précédente proposait des morceaux courts mais assez étoffés, celui-ci propose des titres écrits pour durer avec différents "mouvements" assez différentes sans qu'ils ne manquent de "liant".

 

Il est vain de rentrer dans les détails de deux compositions, mais sur leur petit quart d'heure, les savoyards envoient un premier titre très vivant, très électrique et virevoltant.
"Side B" se veut plus progressif, sans que jamais le groupe ne s'amuse à faire dans la démonstration technique. Dans les deux cas, l'introduction s'installe sans s'apesantir : le groupe sait à chaque fois arrêter un passage pour mieux repartir.


Le groupe a le sens de la mesure et du toucher, certes, mais aussi le sens mélodique sans la voix : Komodo experience est capable de construire des morceaux passionnants sans qu'ils ne soient portés par des mots.

Capables de changer de cap musical en l'espace de quelques secondes, les musiciens s'efforcent de surprendre sans décontenancer.
Assez sobre, jusque dans sa production (bien équilibrée soit dit en passant), plutôt facile à suivre : "Reverse" manque peut-être d'émotions fortes, mais le trio a de belles idées qui ont de quoi exciter ses auditeurs/ 14 minutes portées également par un certain sens de l'esthétisme qui transpire jusque sur la belle pochette de ce vinyl (à tout petit prix).

photo de Tookie
le 28/06/2017

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Sinner Sinners - Cardinal sins
Eths - Samantha
Chronique

Eths - Samantha

Le 26/02/2012