Fred barjo Odonae Acheter CD et vinyles doom métal pas chers INTERCEPTOR Fest à Bordeaux du 5 au 7 octobre
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Kreator - "Gods of violence"

Kreator - "Gods of violence"
chronique Kreator - Gods of violence
8/10 0

écouter "Gods of violence"

Acheter Kreator Gods of violence sur Amazon

CD album CD album (50:00)

 

Style musical : 

Thrash

 

Année : 

2017

 

Tracklist :

Apocalypticon 1:06
World war now 4:28
Satan is real 4:38
Totalitarian terror 4:45
Gods of violence 5:51
Army of Storms 5:09
Hail to the hordes 4:02
Lion with eagle wings 5:22
Fallen brother 4:37
Side by side 4:19
Death becomes my light 7:26

 

Label : 

Nuclear blast
Dans le même style :
Machine Head - Through The Ashes Of Empires
      



Top 5 des raisons pour lesquelles il faut écouter le dernier Kreator

 


-Plus de 35 ans de carrière, 14ème album studio et une fidélité exemplaire au métal. Les allemands de Kreator n'ont plus rien à démontrer. On sait dans quoi on met les pieds. Du thrash. Point final.


-On connaît les morceaux au bout de deux écoutes.


Le groupe a toujours eu cette capacité à sortir le bon slogan, la bonne phrase, la grosse mélodie bonne à reprendre le poing levé puis jeté, que cela soit dans la fosse, en live ou en écoutant l'album à la maison. Cette fois encore c'est imparable. Les refrains se reprennent facilement, l'anglais de Petrozza s'imprime en peu de temps.


-Dans la grande tradition Thrash, les morceaux nous parlent d'apocalypse, de guerre, de mort, de violence. Sans être capable d'offrir un regard accompagné d'un minimum d'originalité, Kreator fait dans l'efficacité et propose des sujets et des mots qui correspondent au genre qu'ils affectionnent tant.



                   


-Fan service. Parce que ça fait du bien.


-Conscient que 50 minutes de Thrash ont aujourd'hui raison des esprits chagrins qui réclament de la variété, le groupe s'est efforcé de laisser quelques bricoles en chemin pour rendre certaines pistes marquantes : quelques mots en allemand, des riffs empreints de death-mélo suédois, une mélodie un peu plus douce (limite dans l'émotion), un slogan épique ("Side by side") et un dernier morceau fleuve.


 


Top 5 des raisons pour lesquelles il ne faut PAS écouter le dernier Kreator


 


-35 ans de carrière et nous sortir un énième album de thrash, cela fait bien longtemps que Kreator n'a plus rien à offrir. Le groupe avait au moins eu les couilles d'aller "expérimenter" d'autres genres il y a 20 piges. Une époque audacieuse aujourd'hui résolue.


 


-Avec son anglais scolaire, Petrozza nous lâche sa bonne vieille recette de balancer quelques grosses phrases en fin de refrain, avant d'amorcer un solo. Encore une fois : on reconnait les gimmicks ancestrales du groupe. 


En fait, le groupe parodie le genre.


 


-A croire que les paroles sont inspirées de conversations entendues dans un magasin de surplus militaire.


Avec l'éternel même champ lexical, les titres sont suffisamment évocateurs pour démontrer les limites d'écriture de Kreator. C'est cliché, pompeux, surfait.


-Fan service. Parce que c'est chiant ces groupes qui continuent de vivre en s'auto-parodiant.


-A force de servir la même soupe, le groupe s'essouffle sur une deuxième moitié d'album.


-Raison bonus : "Satan is real" dit le groupe ? Moi j'suis plutôt pour le Barca.


 


Top 1 des raisons pour lesquelles j'ai adoré le dernier Kreator.


-Parce que Kreator reste et restera toujours Kreator.


Alors que je dormais tranquillement au fond des burnes de mon Papa, ces mecs faisaient déjà du thrash. S'ils sont encore là, malgré diverses fortunes, ce n'est pas pour rien. Il y a du talent, c'est certain : un sens de la mélodie, une manière d'aborder le metal qui semble...facile, aisée.


Pourtant, ce que re-fait Kreator depuis "Violent revolution" est archi-convenu dans le genre, mais c'est aussi exactement ce dont on a besoin. Kreator est une valeur sûre, un pilier du thrash sur lequel on peut s'appuyer, qui ne déçoit jamais vraiment, qui utilise le son qui correspond aux besoins, qui sait mettre en valeur ses compos avec quelques menus arrangements. Rien d'exceptionnel, rien de transcendant sur le papier mais constamment bon.


Les allemands, encore une fois, ne se mettent pas en danger, mais ils font ce qu'ils savent faire, ce qu'on attend d'eux.


D'ailleurs, si après une seule et unique écoute on a l'impression de connaître ce disque par coeur, c'est parce qu'on le connaissait AVANT même de le lancer. 


Cela pourrait en devenir comique voire même déprimant si derrière il n'y avait pas cette efficacité et cette intensité qui ne retombe jamais. Irrésistible si on aime le genre.



                                               

photo de Toukene
le 16/03/2017

Commentaires

cglaume

cglaume le 16/03/2017 à 12:29:58

"Satan is real" dit le groupe ? Moi j'suis plutôt pour le Barca."

Je ne conchierais pas le foot, je me pisserais dessus :D

Xuaterc

Xuaterc le 16/03/2017 à 13:01:00

Kreator Ist DER THRASH

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 16/03/2017 à 18:17:53

La boule à facettes version thrash fait mal aux yeux !

sepulturastaman

sepulturastaman le 16/03/2017 à 21:30:08

Touki les gifs c'est toi qui les a fait ?

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 21/03/2017 à 19:58:57

kicékié déjà dans la place pour le Top 2017 ? !

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INDIESCIPLINE FESTIVAL : 2x2 places à gagner !

TANG : 5 cds de

Dernières news

Chronique au Hasard

Nine Treasures - 十丈铜嘴 (Arvan Ald Guulin Hunshoor)

Évènements

tournée française Periphery + The Contortionist + DESTRAGE du 21 au 25 mai 2017 !  cc ALTERNATIVE LIVEINDIESCIPLINE Festival avec ED WOOD JR + DEAD SEXY + TAZIEFF au Petit Bain à Paris le 26 mai 2017