Last Barons - Elephantyasis

Last Barons - "Elephantyasis"
chronique Last Barons - Elephantyasis

Ca n'est pas compliqué à suivre : 

Avant il y avait Dezperados, maintenant il y a Last Barons.
Avec Dezperados il y avait l'album "Elephantyasis", avec Last Barons il y a "Elephantyasis" [2.0]
Pour rappel j'en avais parlé sur cette page.
J'avais alors pris un plaisir fou à découvrir et décortiquer cet opus des normands!
 
La différence ? 
Exit "Shit machine", adieu "Doppelganger".
Dommage ? Oui pour "Shit machine" qui était un sacré lancement, simple mais rock'n'roll. L'autre titre n'était pas mal mais il avait ses équivalents dans la version sortie en 2008, ressortie en 2010, et surtout, c'était le morceau le plus lent...
Mais fondamentalement, quels sont les changements ?
 
Le son ! Bien plus massif, plus profond. La différence avec la version précédente est vraiment marquante ! Doit-on regretter cette modernisation ? 
Absolument pas! Rien n'est dénaturé, au contraire, sur la guitare qui clôture M.A.B l'effet est bien plus intéressant. Idem sur "Wallstreet's men", l'orgue électronique est 10 fois plus audible, l'aspect psychédélique nous rattrape plus vite et le tourment de la fin du titre nous fait vaciller plus facilement.
 
Le désordre de la tracklist par rapport à la première version n'a rien de gênant. En 2008 c'était tout aussi équilibré. Amputer l'œuvre de deux titres est un peu dommage sur la longueur, mais le groupe a fait son choix artistique (et peut-être financier par la même occasion).
Par bonheur les ravages du rock se sentent encore, et le plaisir qu'on a à écouter ces compositions est toujours présent. 
Quelque chose de viril, solide, sensuel (Rha "Ethanol blues" !) et en même temps subtil, psychédélique et réfléchi se dégage de l'album.
 
En devenant Last Barons le groupe s'est offert un ravalement de façade qui le rend moins sale, plus soigné mais qui au fond demeure toujours aussi rock. 
Le coup de cœur est toujours aussi fort, le plaisir d'en parler et d'écouter toujours intact !
Le coup de coeur est toujours aussi fort, ainsi que le plaisir d'en parler et d'écouter toujours intact !Ca n'est pas compliqué à suivre : 
Avant il y avait Dezperados, maintenant il y a Last Barons.
Avec Dezperados il y avait l'album Elephantyasis, avec Last Barons il y a Elephantyasis [2.0]
Pour rappel j'en avais parlé sur cette page : https://www.coreandco.fr/chroniques/dezperados-elephantyasis-2054.html 
J'avais alors pris un plaisir fou à découvrir et décortiquer cet opus des normands!
 
La différence ? 
Exit "Shit machine", adieu "Doppelganger".
Dommage ? Oui pour "Shit machine" qui était un sacré lancement, simple mais rock'n'roll. L'autre titre n'était pas mal mais il avait ses équivalents dans la version sortie en 2008, ressortie en 2010, et surtout, c'était le plus lent...
Mais fondamentalement, quels sont les changements ?
 
Le son ! Bien plus massif, plus profond. La différence avec la version précédente est marquante ! Doit-on regretter cette modernisation ? 
Absolument pas! Rien n'est dénaturé, au contraire, sur la guitare qui clôture M.A.B l'effet est bien plus interessant. Idem sur "Wallstreet's men", l'orgue electronique est 10 fois plus audible, l'aspect psychédélique nous rattrape plus vite et le tourment de la fin du titre nous fait vaciller plus facilement.
 
Le désordre de la tracklist par rapport à la première version n'a rien de gênant. En 2008 c'était tout aussi équilibré. Amputer l'oeuvre de deux titres est un peu dommage sur la longueur, mais le groupe a fait son choix artistique (et peut-être financier par la même occasion).
Par bonheur les ravages du rock se sentent encore, et le plaisir qu'on a à écouter ces compositions est toujours plaisant. 
Quelque chose de viril, solide, sensuel (Rha "Ethanol blues") et en même temps subtil, psychédélique et reflechi se dégage d'un album.
 
En devenant Last Barons le groupe s'est offert un ravalement de facade qui le rend moins sale, plus soigné mais au fond ça reste toujours aussi rock avec l'esprit qui va avec. 
Le coup de coeur est toujours aussi fort, ainsi que le plaisir d'en parler et d'écouter toujours intact !
photo de Tookie
le 27/10/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019