Le Coup du Parapluie - Philosophie, bien-être et crimes passionnels

Le Coup du Parapluie - "Philosophie, bien-être et crimes passionnels"
chronique Le Coup du Parapluie - Philosophie, bien-être et crimes passionnels

Quand on reçoit un listing avec une centaine de noms de groupes avec le nom de leur album en face, on n'a pas toujours envie de tout écouter , alors on fait ses choix au feeling, et j’avoue qu’en choisissant Le coup du parapluie c’était quitte ou double ; si on se réfère en plus à l’œuvre cinématographique homonyme on se rapproche même plus du quitte que du double, mais la vie est faite de surprises et parfois même de bonnes, et c’est ce qui m’est arrivé quand j’ai plongé « Philosophie, bien-être et crimes passionnels» dans le lecteur de disques.

 

Pour la petite présentation, Le coup du parapluie, que je découvre par cet opus, est un combo de trois belges, et je crois que c’est le troisième groupe belge que je connais après Do Or Die et Starflam dis donc, ça fait pas beaucoup… Enfin bref, tout ça pour dire que le groupe n’en est qu’à sa troisième année de travail, après un premier EP sorti en 2008 , ce disque dont je vais vous parler aujourd'hui  est leur premier Long Play qu’ils ont sagement pris le temps de peaufiner et le résultat s’en ressent.

 

Les premières notes qui ouvrent ce LP sur Bend and Break fast nous mettent dans l’idée que l’on va avoir à faire à un groupe de pop rock assez vigoureux, mélancolique et au touché musical assez fin tout de même. La composition est très subtile, avec de nombreux détails ici et là qui jaillissent subrepticement pendant ces 2:44 de rock bien chargé. Une voix fluette habillée d’une légère distorsion guide la partie instrumentale avec brio et l’ensemble donne un rendu des plus convaincants.  


S’ensuit «  La traversée du desert eagle » (Oui le Belge ne peut cacher son attrait envers les jeux de mots), avec ses cinq minutes,  nous fait évoluer sur un tableau un peu plus «  post rock », illustré de riffs et phases personnelles et singulières, on ressent souvent les influences qui ont pu les bercer mais difficile de mettre des noms dessus tant la musique leur semble propre et aucun moment ne nous donne cette impression parfois ressentie de «  déjà » entendu. Sans trop réfléchir ca me rappelle un peu du Agora Fidélio en plus énervé quand même...  Progressivement, la voix se fait moins présente, les instruments se chargent d’occuper de plus en plus d’espace pour ne finir qu’entre eux ou quasiment, puisque la voix ne fait ensuite des apparences que ponctuelles et irrégulières.

 

Nous voici plongés au cœur de cette musique assez visuelle, je suis convaincu que pour saisir toute l’essence il faut assister à un concert et avoir droit aux visuel, ou l'immersion doit être totale, mais dans mon cas je devrais me "contenter" de l’audio, qui est déjà de bien bonne qualité.  Il est vrai qu’on ressent assez facilement un côté cinématographique dans cette musique, très proéminent lors d’interludes dignes des meilleurs moments de suspense des nos films préférés  et ces riffs de guitare qui nous rappellent des gimmicks de générique, le décor se veux grandiloquent.

 

Pour conclure je voudrais remercier mon feeling de m'avoir  fait choisir cet album, Le coup du parapluie vous inondera de son rock énergique et tortueux à la fois, tantôt noise tantôt pop,  me rappelant  aussi quelques groupes screamo à la française dans leur manière de faire,  mais en tout cas, toujours riche en mélodie et en intensité.

photo de Biflam
le 19/10/2010

8 COMMENTAIRES

ukhan kizmiaz

ukhan kizmiaz le 19/10/2010 à 10:04:58

comment j'ai râlé que le disque était déjà parti pour la chronique.. héhé
J'ai lu aussi des gens qui voyaient du Mars Volta chez eux. Mars volta avec le sourire alors (The Set-Up).
A voir aussi le trailer du disque (ça, c'est bien à la mode, hein !) et le court métrage sur la réalisation du skeud! Enjoy !

Jull

Jull le 19/10/2010 à 13:41:55

J'ai pas ecoute, mais jolie pochette a la Frank Miller!

Jull

Jull le 19/10/2010 à 13:51:44

j'ecoute et jolie pochette a la Frank Miller

Jull

Jull le 19/10/2010 à 13:59:50

J'ai ecoute et jolie pochette a la Frank Miller!

Pidji

Pidji le 19/10/2010 à 14:28:43

Héhé, Frank Miller fait mieux que ça quand même ;)

grOs

grOs le 22/10/2010 à 19:17:24

"et je crois que c’est le troisième groupe belge que je connais après Do Or Die et Starflam dis donc, ça fait pas beaucoup…"

Wow, tu connais seulement 3 groupes belges? Vive l'inculture musicale!!! Sans compter que Do Or Die c'est vraiment le niveau 0 de la musique.

Jull

Jull le 25/10/2010 à 10:21:42

c'est pas de l'inculture, c'est juste que peut-etre que les groupes belges ne se font pas assez connaitre, non...
Mais bon j'avoue que y en a un des plus connus, qui se nomme Amen Ra...
Biflam, t'abuses!

Ukhan Kizmiaz

Ukhan Kizmiaz le 04/01/2011 à 19:35:52

Ruez vous sur Lenght of Time le groupe derrière God (Michet c'est son nom) de D.O.D cours depuis 15 ans au moins !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019