Le dead projet - Keep on living

Le dead projet - "Keep on living"
chronique Le dead projet - Keep on living

Le dead projet, avec ce nouvel album, propose d'abord un artwork simpliste. La photo du cadavre d'une Deux-Chevaux dans le désert, un logo, un titre. Le vinyle rouge à l'intérieur est du plus bel effet, et change la donne, tout comme la présence des paroles dans un feuillet à l'intérieur.

 

Ce feuillet permet de se rendre compte que le groupe a délaissé le chant en français ; tout est écrit dans la langue de Shakespeare cette fois-ci. Cela provient sûrement du changement de line-up, le bassiste étant désormais également au micro, et Dany s'occupant maintenant de la batterie.

 

Ces modifications ont également radicalisé le groupe. On est dans un mélange de hardcore chaotique et de noise (très actuel me direz-vous), et certains plans notamment en début d'album nous rappellent aisément Converge ou Knut. Au micro, on a une voix quasiment hurlée tout le temps, mais certaines apparitions (choeur chanté sur "The beast" par exemple), grâce aux 3 micros (le bassiste et les 2 chanteurs mettent la main à la pâte) sont du plus bel effet.

Les passages plus calmes, très agréables, ne sont là que pour nous en foutre encore plus dans les esgourdes par la suite. On peut prendre l'exemple de "in and out", où le passage de guitare tranquille est suivi par une avalanche sonore accompagnée de hurlements bien bandants.

Le dernier titre, l'éponyme, nous achève en beauté. On pense en avoir suffisamment pris dans la gueule comme ça, le rythme se ralentit, on n'a plus que les guitares nous proposant des mélodies inspirées... Et ça repart encore une fois, comme si aucun répit ne nous était réellement laissé, à peine la sensation de calme arrive dans notre cerveau que l'on est submergé par cette violence. Puis le disque s'arrête net, cette fin me fait d'ailleurs penser dans l'idée au ...As everything is a tragedy de Comity, dont le groupe n'est pas très éloigné...

 

Pas grand chose à dire sur le son : il est très bon ! A noter que l'enregistrement a été fait "live", puis mixé par Sylvain Biguet. Et pour changer, le mastering a été fait par Alan Douches.

 

Un excellent album des parisiens donc, jetez-vous dessus si vous aimez les groupes cités précédemment dans cetet chronique.

Le dead projet se fait plus radical, plus puissant, plus jouissif, et confirme tout le bien que l'on pensait déjà d'eux !

photo de Pidji
le 23/06/2011

2 COMMENTAIRES

Cactus W-fenec

Cactus W-fenec le 23/06/2011 à 10:07:54

Clairement une de mes grosses claques du genre... Ce groupe maitrise à mort son sujet.

Runaway

Runaway le 03/01/2012 à 14:28:03

Entre eux et Comity, on a une année française gâtée en Hardcore "chaotique"...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019