Little Villains - Philthy Lies

Little Villains - "Philthy Lies"
chronique Little Villains - Philthy Lies

Ce premier, et peut-être unique album de Little Villains a été enregistré en 2007. Le line-up d'alors était composé de James Childs (Avon), Owen Street (Waxy et Vails) et Philthy « Animal » Taylor (entre autres Motörhead, bien sûr). Comme l'Animal a décidé de quitter ce monde, James et Owen ont bossé sur les bandes afin de pouvoir enfin sortir ce disque et ont même reformé le groupe.

 

Décrire sommairement Philthy Lies est chose aisée si l'on connaît Avon et Motörhead tant la musique de Little Villains ressemble à un mélange des 2 groupes, le chant, le jeu de guitare de James et la variété de morceaux de Avon, le jeu percutant de batterie de Phil Taylor et la speederie de certains titres de Motörhead.

 

« What on Earth » est un morceau rapide et heavy, avec un refrain plus lent qui lance bien la machine, « Attack » est un mid tempo dynamique avec un côté urgent et « Traitor » et l'un de ces morceau à la Motörhead (mais pas une reprise du titre du même nom sur Rock'n'Roll) dont je parlais plus haut. Après le dynamique « Running Around », on change d'ambiance avec « Water Under The Bridge » ballade mid tempo avec gros côté nostalgique. Si « In The Head » revient dans du rapide il fait plus penser à Avon qu'à Motörhead. L'ultra court (en plus doté d'un faux départ, mais on y reviendra) « Enemy » est speedé et tape fort quand « Got To Grips » est lent et sombre. « I Am Dying » est un chanson speedée qui lorgne vers Motörhead. « Get Out » referme l'album en alternant (après une intro acoustique) passages calmes et passages mid tempo plus pêchus avec un riff épais, le morceau se termine comme il a commencé en acoustique.

 

Fait amusant on entend les membres du groupe qui discutent entre les morceaux, le faux départ avant « Enemy » engendre des rires, n'allez pourtant pas croire que le son est celui d'une répète enregistrée à l'arrache, il est très bon !

 

Philthy et James font une fusion entre leur deux styles et ça fonctionne bien, on a la frappe de bûcheron de l'Animal, le style de chant et de compos de James.

 

Lemmy, Fast Eddie et Philthy ayant décidé de reformer le line-up classique de Motörhead à un endroit inaccessible (on parle d'un coup de main de Wurzel et de jams avec Jimi Hendrix). James et Owen ont décidé de retravailler ses bandes pour rendre hommage à leur ami, pour un disque qui sent bien plus la poudre que la poussière, et qui donne une dernière occasion d'apprécier la frappe de Philthy.

 

Philthy Lies est disponible en CD digipak et vinyle (noir, rouge avec splatter et test press).

 

photo de Papy Cyril
le 26/03/2019

1 COMMENTAIRE

gulo gulo

gulo gulo le 26/03/2019 à 11:00:19

Bonnard comme pas deux, un alliage qui paraîtra improbable... jusqu'à ce qu'on se rappelle le respect immense qu'avait Lemmy pour les Beatles.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019