Lopsided - Holda's grace

Lopsided - "Holda's grace"
chronique Lopsided - Holda's grace

Lopsided a tout pour réussir : 

 

Les mecs prennent les bons réflexes des futurs grands : ils font un ep, tellement bon que même les critiques l'ont écouté jusqu'au bout. 

Des changements de line-up, un ep en libre download (sur bandcamp).

 

Etape suivante : 

Un line-up qui se fixe

Un enregistrement

Un teaser / un projet Ulele qui atteint l'objectif et une signature chez Klonosphère (distrib Season of Mist).

 

"Et si à 50 ans t'as pas signé chez Klonosphère t'as raté ta vie".

Lopsided atteint donc l'objectif dès son 1er album : une signature sur un label qui tamponne.

 

Ha et pour réussir, le groupe a aussi un truc qui peut aider : du talent.

Par contre ils ont la malchance d'être français et d'avoir de la personnalité.

Je ne suis pas un dictionnaire du Rock (avec un grand R) dans l'Hexagone, mais il ne doit pas y avoir 2 groupes qui sonnent comme les nordistes. 

(Oui, ils sont du Nord : on ne peut pas avoir tout pour soi).

 

Résultat ? Bluffant.

Et je pèse mes mots avant qu'un connard de lecteur -qui ne pige toujours pas qu'une chro est un avis personnel- ne se mette à crier stupidement halte à la subjectivité.

 

Bluffant pour le son. Alors, oui, maintenant même les groupes du Nord arrivent à se payer un bon son, c'est vrai.

Mais là où c'est vraiment bluffant, c'est que personne ne sonne comme eux. Vraiment.

 

Le dossier de presse, sorte de chronique épurée (à paraphraser ensuite) pour tape-claviers fénéants, cite Oceansize comme influence.

Pas con, ça colle plus que le Tool (qui a toujours sa place) et le Pantera annoncés dans le dossier de l'ep.

Mais il n'y a pas que ça. Glassjaw aussi. Moins que sur l'ep car le groupe s'est calmé, plus Rock (toujours avec une majuscule).

 

Au départ ce côté Rock déçoit un peu. Un truc entre Glassjaw, Protest the hero sous verveine et Head Automatica sous caféine. Mais la déception est pour ceux qui ne persistent pas. Ceux qui décident de la qualité d'un album à sa 1ère chanson, d'une série à son 1er épisode, de sa femme après la 1ère nuit.

Non, "Holda's grace" charme avec le temps, lorsqu'on répète les pistes.

Un mauvais album est dégueulasse au bout de la 1ère comme de la 10e écoute. Un bon album, comme celui-ci, se découvre bien au delà.

 

Et là, malgré sa singularité, Lopsided laisse transparaître des petits élements que les fans de Faith No more ne renieraient pas. (D'ailleurs "l'oiseau" de la pochette n'a t-il pas des airs de famille avec le cygne d'"Angel Dust" ?).

Quelques petits passages rappellent également (sur "Gripped by fear") The postman syndrome / East of the wall (que nous aimons tant ici).

 

Une prise de risque dès le départ : avoir le cul entre deux chaises, les pieds sur un fil. Jamais le groupe ne se répète.

Lopsided peut aller droit au but, prendre des chemins détournés, emprunter à divers genres (une petite pointe chaotique, une autre un peu plus émo, une autre prog' : "For a black sheep" / "Ramparts" etc.) : tout ça dans un même morceau.

 

L'audace paye : malgré ses 6 titres au delà des 6min, on ne regarde pas sa montre, on essaye même de se souvenir de quoi étaient faites les 1ères secondes.

 

Des titres longs sans longueurs, c'était une mission quasiment impossible.

Des passages plus légers, mélo, aériens et des revirements à tout va ont raison de l'ennui. 

Tout le monde est bon, mais Lopsided tient là un chanteur au registre particulier, capable de passer du bon vieux scream à une montée aérienne juste ! (y compris en live)

Et ça les enfants, c'est pas si courant.

 

Bref, du talent y'en a dans l'écriture, dans la réa de cet album, et même si finalement  on les attendait autrement : il y a tant à offrir qu'il ne peut que convaincre.

 

J'pourrais achever la chro sur ce qui ne va pas trop dans cet album (bah oui), mais comme c'est sur la fin et qu'on ne retient en général que la conclusion, j'préfère en rester là. 

photo de Tookie
le 15/05/2013

2 COMMENTAIRES

Geoffrey Fatbastard

Geoffrey Fatbastard le 15/05/2013 à 19:37:22

C'est moi ou ils ont écouté du Tool en loop ?

pidji

pidji le 16/05/2013 à 16:22:26

J'avais bcp aimé leur EP, et là j'ai du mal à entrer dedans. Trop long peut-être.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019