Lost Soul - Immerse In Infinity

Lost Soul - "Immerse In Infinity"
chronique Lost Soul - Immerse In Infinity

Ça faisait un moment qu’on n'avait pas eu de nouvelles du Death metal polonais ! Pourtant ce pays a toujours été un véritable nid pour les formations de Death, toutes plus brutales et techniques les unes que les autres... On pourrait juste citer à titre d’exemple les pointures comme Behemoth, Decapitated, Hate ou encore Vader...

Et encore une fois ce sont des vétérans qui font parler d’eux, Lost Soul s’étant formé en 1991 et en étant à leur quatrième album ; bien que ça puisse paraître assez peu en presque 20 ans d’existence...

 

Mais si la quantité n’y est pas (en nombre d’albums et même en nombre de pistes), la qualité est indéniable ! Immerse In Infinity fait honneur à la tradition polonaise, avec un Death metal d’une intensité folle, une véritable machine de guerre qui cisaille tout ce qui lui tombe sous les dents. La rythmique est chirurgicale comme à l’accoutumé, la double pédale sonne comme une sulfateuse en plein assaut qui ne se stoppe que pour balancer quelques tirs de précision qui la rendent encore plus redoutable. Le son de batterie m’a rappelé le dernier Severe Torture, tout deux ayant été mixés au Hertz Studio. Le jeu en lui-même relève plus d’une boucherie à la Nile ou Behemoth !

 

Le batteur pose le décor et nous montre bien que nous n’aurons aucun répit durant quasiment 1h d’écoute. Sur ces fondations coulées dans le béton, les grattes construisent un jeu bien inspiré et même plutôt diversifié. On prend plaisir à se faire traîner dans ce chaos oppressant, où la lumière ne brille qu’à de rares moments à travers quelques plans en arpèges ou de subtiles mélodies, comme sur « Breath Of Nibiru ». Le reste du temps les deux gratteux nous font part d’un jeu technique et alambiqué qui serait plus dans une veine d’un Decapitated. Ces lignes de gratte sont vraiment prenantes, on sent qu’il y a un bon travail de composition derrière et qu’ils n’ont gardé que les riffs les plus écrasants, efficaces et les plus intéressants techniquement.

Là-dessus, le chanteur vient poser sa voix caverneuse et d’une profondeur abyssale, il y a comme une sorte de feeling dans la voix des chanteurs de Death des pays de l’est : leur voix est gutturale mais paraît à la fois si crue et écorchée, ça sonne Death avec un arrière goût de Black !

 

Pendant toute l’écoute de ce Immerse In Infinity on se dit que c’est vraiment un bon cru de Death metal Polonais, il y a tout les ingrédients que l’on attend, tout ce qu’on aime, il ne manque rien. Et là, arrive le dernier morceau « Simulation »... Celui-ci m’a complètement fini, Lost Soul a eu le génie de mettre une intro orientale presque tribale jouée au djembé avec quelques apparitions de cithare ! Ces polonais font vraiment preuve d’une ouverture d’esprit qui force le respect pour un combo de ce type. En l’espace d’une minute Lost Soul brise les conventions et nous surprend avec ce passage d’exotisme auquel on ne s’attend pas du tout au vu des morceaux précédents !

Immerse In Infinity est une véritable bombe d’un Death brutal, cru et d’une puissance renversante qui s’adresse à tous les amateurs d’agression polonaise bien brute de décoffrage !

photo de Domain-of-death
le 31/08/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019