S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Lower Automation - "Shoebox companion"

Lower Automation - "Shoebox companion"
chronique Lower Automation - Shoebox companion
8.5/10 0

Acheter Lower Automation Shoebox companion sur Amazon

CD album CD album (15:00)

 

Style musical : 

Noise mathcore

 

Année : 

2018

 

Tracklist :

1.Coax 03:00
2.Cattle Prod Hypochondriac 02:27
3.Tethered 02:53
4.30 Second Song 00:32
5.Phil and Phyllis Philler 02:30
6.Swing Flesh 03:05

 

Label : 

Autoproduction
Dans le même style :
Oddism - Dance In The Maze

Des études, assez optimistes, évaluent le vocabulaire d'un individu ayant fait des études supérieures à environ 35000-40000 mots.
Ayant fait de longues études, bossant dans un univers littéraire, je me suis ramené comme une fleur devant l'EP de Lower Automation, persuadé de ma toute puissance lexicale face à ce ridicule 6 titres.

Je me suis donc posé dans mon fauteuil d'écoute, prêt à dégainer un bon mot ou deux avec l'assurance orgueilleuse qui caractérise le chroniqueur du web.

 

 

Mais ça, c'était avant le drame. Je me suis fait retourné le cerveau, si bien que j'étais incapable d'utiliser mes soi-disant 40000 mots, devenant ainsi réduit à exprimer mes sentiments avec un gif.
Voici donc ma tête après écoute de Shoebox companion.

 

 

Les idées remises en place et quelques écoutes plus tard, je reconstruisais tout doucement mon capital terminologique pour cette chronique. Et ça n'a pas été facile.


Lower automation est un mix improbable vocalement entre Glassjaw, Thursday et At the drive-in avec l'instru fou de ces derniers et de The dillinger escape plan comprenant des passages qui auraient fait triquer Mike Patton.

Ce mélange assez improbable, qui aurait pu se rencontrer un soir de jam alcoolisé dans un bar rock new-yorkais, ne manque cependant pas de sens quand on voit ce que Lower Automation en a fait.
Un "truc" qui semble terriblement bordélique au premier abord. 
Le riffing schizophrénique de la guitare, oscillant entre les influences de Weinman et de Bixler-Zavala ("Tethered"), contribue à ce chamboulis sonore.

Dans ce fracas mathcore, on distingue une grosse basse, notamment sur le foufoudingue "Phil and phyllis philler", véritable titre modèle pour imager le bouillonnant mélange entre les groupes sus-cités.
Cette joyeuseté musicale déroule à grande vitesse : avec des titres courts, tous joués à un rythme effréné, ce 6 titres s'achève en moins de 15 minutes, soit beaucoup de temps qu'il n'en faut pour s'en remettre.

 

Cette étrangeté noise-mathcore venue de Chicago n'est pas sans rappeler Daughters : irritant, dérangeant, décontenançant, insupportablement addictif, suffisamment riche pour rendre les réécoutes passionnantes.

Rarement la formule de fin de chronique classique et ennuyeuse : "ce groupe est à suivre de très près" n'aura eu autant de sens.

photo de Tookie
le 18/09/2018

Commentaires

Sam

Sam le 18/09/2018 à 14:45:04

At the Drive-in, Daughters,... j'aime la voix, ok je le note sur un post-it!

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

NOTHING à Paris le 30/11 : 2 places à gagner

Dernières news

Chronique au Hasard

SANATORIUM - Celebration of Exhumation

Évènements

NO ONE IS INNOCENT + LES SALES MAJESTES + TAGADA JONES au Stereolux à Nantes le 25 octobre 2018Stomping #8 @Secret Place à Montpellier (34) les 9 et 10 novembre 2018Tournée française SEEDS OF MARY du 15 septembre au 8 décembre 2018NOTHING au Gibus à Paris le 30 novembre 2018Loth x Acedia Mundi x Finis Omnium @ Le Cirque Electrique / Paris le 24 novembre 2018Birds in row + Coilguns + KEN mode au Petit Bain à Paris le 29 novembre 2018Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019