S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Machinalis Tarantulae - "Dyptique"

Machinalis Tarantulae - "Dyptique"
chronique Machinalis Tarantulae - Dyptique
7.5/10 0

écouter "Rot"

Acheter Machinalis Tarantulae Dyptique sur Amazon

CD album CD album

 

Style musical : 

Electro-Indus

 

Année : 

2017

 

Tracklist :

Rot
Laid In Earth [Part I
Laid In Earth [Part II]
Verre
They Said
Obsolete
HB
Clown
Dark Dark Green
Rusty Cage
Sable (Miss Z Remix)
They Said (Dead Sexy Remix)

 

Label : 

Laboratoire Chromatiques Prod.
Dans le même style :
Melvins + Lustmord - Pigs Of The Roman Empire

Le 21 avril dernier retentit un coup de tonnerre dans le monde du Metal Indus français: MissZ quitte Punish Yourself. Outre sa guitariste, le groupe perd l'une de ses forces créatrices. Peu de temps auparavant la désormais ex-fluo avait annoncé sa collaboration avec Justine Ribière, chanteuse et joueuse de viole de gambe. Le projet porte le doux nom de Machinalis Tarantulae et était déjà l'auteur d'un album. Pour ceux qui ne seraient pas familier avec cet instrument, voilà à quoi ça ressemble

 

 

Le mix ancien / moderne n'est pas récent mais mélanger guitares, Indus et viole de gambe est inédit. "Rot" est très Neue Deutsche Härte, avec sa guitare martiale, son chant en allemand presque martelé, son gros beat et sa viole plutôt discrète. La suite est plus dans une lignée dark Indus au sein de titres relativement courts, mais loin d'être répétitifs. Surtout, gardent une optique dansante, que ce soit la viole qui invite à la gigue ou les rythmiques electro dancefloor. Dualité est le maître mot de cet opus:

deux membres

titre de l'album

deux parties de "Laid In The Earth"

violence (le chant arraché sur "They Said") / fragilité (la délicatesse de "Verre)

modernité (l'enrobage technoïde) / classicisme (l'omniprésence de la viole de gambe).

 

Malgré des efforts nets de composition et de mise en place des arrangements, les deux demoiselles restent le plus souvent dans leur zone de confort et il n'y a réellement que sur les deux véritables derniers titres "Clown" et "Dark Dark Green" que les deux univers se mêlent totalement pour dévoiler une musique plus profonde, qui marque le point culminant de l'album.

 

Le morceau qui suit est dans le même esprit, mais il s'agit d'une reprise de Soundgarden ; ne connaissant pas l'original, je trouve qu'il s'intègre plutôt bien au tracklisting malgré son côté plus Pop. Deux remixes closent le disque, le premier d'un titre de Tablarium par MissZ avant qu'elle n'intègre le groupe et un de "They Say".

 

photo de Xuaterc
le 16/11/2017

Commentaires

Margoth

Margoth le 17/11/2017 à 13:56:32

J'avais repéré il y a peu ce groupe, j'attendais ta chronique pour m'y pencher. Connaissant le "Rusty Cage" de Soundgarden originel, je peux dire que cette version est assez méconnaissable. Et hyper bluffante et intéressante en terme de revisite.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Melvins - Mangled Demos From 1983

Évènements

In Theatrum Denonium à Denain (59) le 13 janvier 2018