Mamagreyo - Kind of poultry

Mamagreyo - "Kind of poultry"
chronique Mamagreyo - Kind of poultry
Si tout le monde a bien integré l'idée des 5 fruits et légumes par jour grâce à la propagande du ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports (qui ne veut que notre bien) il faut avouer qu'on oublie certaines alternatives.
Le ministère en oublie une d'utilité publique : la musique.
La musique, selon les groupes, c'est un peu le multi-fruits vitaminé, le jus d'orange pressé de l'hiver, l'actimel des oreilles.

Mamagreyo avec un ep, long de 14 minutes, ravive la circulation sanguine dans les jambes avec une recette trouvée dans un bouquin de remèdes de grands-mères des 90's.
Et oui, le spectre des 90's plane encore, mais là difficile de passer à côté :
Les Rage Against the Machine semblent être arrivés à Clisson, ville d'origine du groupe (et oui !), et avoir soufflés 4 nouveaux titres dans les esgourdes de ces musiciens.

On savait le Pays de la Loire vivant, on ne le pensait pas aussi surexcité.
Quand se lance "No submission" : une guitare avec un riff enervé, une grosse basse bien groove, une batterie energique et un chant au flow rapé inarretable, on pense à Morello et De la Rocha version française : ça ne peut que nous faire saliver.
Ce premier titre et "You'd rather lie" sonnent dans leurs noms comme des pamphlets révolutionnaires dignes d'un fameux album de 1992.
Pour être sincère, je n'ai aucune idée du sens des paroles : mon anglais est trop limité pour comprendre avec un débit aussi rapide et agressif...

Mais, c'est une problème secondaire. L'écoute d'une telle rage, que l'on avait pas ressenti depuis RATM et Snot dans cette fusion explosive s'apprècie d'autant plus qu'elle intervient en 2010.
Alors que certains groupes ont plus ou moins pourris le genre : Enhancer, Pleymo et consorts, faire cette musique de "skateur" dans la fin des annèes 90's/début 2000 est aujourd'hui totalement dépassé. Même leur logo est un mélange de Spineshank et la marque Dickies ! Bref, c'est un petit retour en arrière...Mais là où l'on est heureux c'est sur la question la prod' !
10 ans plus tôt le groupe n'aurait pas eu les moyens de sortir un objet d'une telle qualité et nous serions bêtement passés à côté faute d'un enregistrement clair...
Si bien que l'on profite d'un groupe qui ne plonge jamais dans le mauvais goût, et délivre avec flamboyance un ep bien trop court dont le groove sonne encore longtemps dans nos têtes après écoute !

Le groupe était dejà sur la compilation A tombeau ouvert de French Metal sur laquelle ils s'étaient distingués par cette d'originalité.
Maintenant qu'un premier ep est sorti avec une pochette racoleuse qui rappelle un peu celles des compilations Frenchcore (tiens tiens...?), la suite peut s'enclencher car le groupe a de sérieux arguments pour se trouver de nombreux fans.
photo de Tookie
le 30/03/2010

1 COMMENTAIRE

deathlikesilence

deathlikesilence le 30/03/2010 à 20:30:58

Connais pas!







prem's

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements