Massgrav - Stockholm Rockers

Massgrav - "Stockholm Rockers"
chronique Massgrav - Stockholm Rockers

OUI !!

ENFIN !!!

 

Il aura fallu attendre la fin de l'année pour se prendre la troisième énorme tarte Crust-Power-Fast-Pas-Cool !!!

Après le Wolfbrigade et le Napalm Raid.

Bon, les Suédois de Massgrav nous ont habitués depuis plus de 20 piges à nous bourriner la race.

 

FUCK YOU                                                                   THANKS FOR NOTHING

 

Yep leur dernier « long » effort de 19 minutes Still The Kings, pondu en 2012 et chroniqué ici, mouillait encore le slip comme un puceau sur des photos du boule de Rihanna.

On pouvait donc s'attendre à être plus ou moins blasé cette année. En mode routine, quoi. Mais Stockholm Rockers place la bandaison encore plus high level là. Bien haute et bien courte, dans la durée des morceaux, principalement.

Tout d'abord c'est le son qui nous sourit dans tout sa splendeur kängpunk as fuck. On sent la mauvaise bière et la sueur acide dans cette prod pondue par et pour des sourds qui ont besoin de distinguer un minimum les trois instruments sacrés (on n'est pas des bêêêêtes quoi). Et aussi de se faire arracher la peau des tympans en trois morceaux.

 

Ensuite, la vache, ça tourne toujours à la vitesse de la lumière. On change alors de galaxie le temps d'un pet de moineau. A peine l'idée de faire la bascule de la binouze (le mouvement perpetuelle au service des alcoolos) qu'une rafale de morceaux pétris de solos rockenwol nous ravage le slip.

Merde que c'est sexy tout ça !!!! L'envie de slammer en bas résille sur la tronche du copain est alors irrépressible.Vous pouvez aussi mettre un shorty boum boum et vous teindre en rouge pour plaire à Sepult'. Au prochain Kanivo Chaos (89), vous affolerez l'éthylomètre.

 

24 morceaux aux noms imprononçables avec bien trop de lettres dedans.

24 titres empreints d'une attitude craignos totalement réjouissante. Et qui se retrouve sur cette pochette entre Venise et la Suède. La canette à la main, ça fait gondoler.

24 ogives qui doivent raconter plein de trucs trop bien mais vu que les mec sont pas stressés, ils mettent trois plombes à répondre à mes mails. Bon okay, c'est aussi plus ou moins traduit en anglais dans le livret. Et on m'a finalement répondu, aussi...

24 charges sarcastiques car les thèmes développés par le groupe, depuis leur début, tournent toujours autour de l'idiotie généralisée, de l'égo démesurés de certains trouducs... Etc.  Everything You Hate, en résumé.

 

26 minutes de maboules, z'aurez pigé.

photo de Crom-Cruach
le 13/12/2017

3 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 13/12/2017 à 11:21:41

Putain ça TABAAAAAAAAAASSE !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 13/12/2017 à 13:45:22

Le terme n'est point trop usurpé.

sepulturastaman

sepulturastaman le 13/12/2017 à 18:10:11

Et comme ils font rien comme tout le monde la version limité du lp c'est la noir, sinon il est vachement plus rock'n'roll que le précédent.

Et mesdames à cravate et/ou cheveux court vous êtes aussi super très jolies.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements