Mastodon - Emperor of sand

Chronique CD album (51:13)

chronique Mastodon - Emperor of sand

Au risque de me répéter, Mastodon est à mon sens le groupe qui laissera une empreinte sur le metal comme a pu le faire Metallica ou Black Sabbath en son temps. Une nouvelle icône du rock, heavy, progressif par moment,réfléchi, se renouvelant sans cesse, avec sa musicalité propre et avec un sens du tube sacrément enviable. De retour assez vite après un Once More 'Round The Sun qui s'imposait encore une fois comme un solide disque, catchy au possible et synthétisant parfaitement toute la musicalité du combo de Géorgie, découvrons donc ce nouveau brûlot.

Du nouveau ? Pas vraiment. Une redite ? Non plus. Un bon disque ? Certainement !

Résolument rock au premier abord comme l'était The Hunter et Once More..., les mélodies et les riffs catchy nous sautent aux oreilles dès le début du disque grâce notamment à la voix angélique de leur batteur tentaculaire qui prend un malin plaisir à pousser la chansonnette avec brio ("Show Yourself", "Steambreather"). Puis insidieusement, quelques riffs bien lourds viennent se frayer un chemin dans ces méandres harmoniques ("Clandestiny", "Andromeda") et les envolées progs initiées par Crack The Sky ("Root Remain" le superbe break central de "Clandestiny"). En passant par le petit guest classique de Scott Kelly sur "Scorpion Breath", les refrains et les ponts à 1 million de dollars ("Precious Stones", "Ancient Kingdom","Word Of The WIse"), les innombrables solos de Brent *Randy Rhoads* Hinds, aux roulements infinis de Brann Dailor, on s'en prend plein les tympans jusqu'au finish magistral "Jaguar God" et sa progression toute en douceur.

La recette fonctionne terriblement même si le groupe ne se réinvente pas fondamentalement, on peut dire plutôt qu'il affine son écriture et propose un mix de tout ce qu'il sait faire sans tomber dans le medley ou la démonstration. Entre song-writing impeccable et une technicité distillée avec classe, le combo n'oublie pas non plus de soigner les arrangements, disséminés avec régal un peu partout dans les titres (percussions foisonnantes, synthés subtiles) pour rajouter encore plus de profondeur et de niveaux de lecture à leur musique.

Pour parler enfin brièvement de la genèse d'Emperor Of Sand en aparté, j'appréhendais le fait qu'il sorte essentiellement des tripes de Bill Kelliher, lui qui semble le plus discret de la bande, et était présenté comme assez aride suite aux soucis personnels arrivés récemment aux différents membres du line-up. En ressort une sorte de voyage salutaire (un peu comme l'était Crack The Sky) comme semble le profiler l'histoire de cet empereur du sable, cherchant la rédemption et le salut dans sa marche dans le désert contre les éléments et aussi contre lui même.

Pour terminer, l'auto-référencement que j'évoquais déjà dans la chronique de leur précédente galette était clairement le piège à éviter pour cette dernière. Sans tomber dans la parodie d'eux-mêmes, on ne se prend plus vraiment au jeu de se dire "tiens ce riff, ou ce passage me fait penser à tel album" car le résultat va bien au delà du recyclage de riff. On peut y voir une réelle affirmation de leur touche musicale en ressortir, et le tour de force une fois de plus, d'assoir leur patte artistique et de présenter un disque qui marche en tant que tel grâce à une qualité d'écriture épatante. Si ce constat est présent depuis bien longtemps chez le combo d'Atlanta, ce Emperor Of Sand condense autant qu'il mélange avec finesse tout leur discours en ouvrant autant de portes qu'ils pondent de bons morceaux. Pas de quoi se plaindre que Led Zep et Pink Floyd ne soient plus, on a Mastodon. All Hail The Emperor !

photo de Viking Jazz
le 05/04/2017

4 COMMENTAIRES

mat(taw)

mat(taw) le 07/04/2017 à 11:31:10

ok je m'incline j'avais lâché depuis un moment mais là j'suis obligé de me mettre à genoux, cet album est vraiment génial. Riffs nickel, voix chantée bien dosée, le tout hyper percussif. Rien à dire c'est du grand putain de Mastodon qui m'avait manqué

pidji

pidji le 07/04/2017 à 14:08:49

oui j'ai eu du mal au début, mais ce disque est vraiment énorme

Foo Gazi

Foo Gazi le 09/04/2017 à 10:55:39

Excellente surprise pour moi aussi ! Quasi rien à jeter sur ce disque, on a bien à faire à du Mastodon hyper inspiré et pour le coup vraiment réjouissant. La triplette Precious Stones, Steambreather, Roots Remain est vraiment mortelle et Jaguar God, puissant et surprenant, clôture de la plus belle des manières le disque...sans doute l'un des tous meilleurs morceaux de leur discographie ! En bref une bien belle réussite.

Paf le chien

Paf le chien le 14/04/2019 à 15:22:05

Depuis le superbe "Crack The Sky" je les avais lâché. Mais là c'est un sacré retour en force. Mastodon nous livre un fabuleux album inspiré et hyper musical. Un régal pour les oreilles.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019