Meet The Storm - To what end

Chronique CD album (38:00)

chronique Meet The Storm - To what end

Frih deh bi de uh !

He

Frih deh bi de uh !

 

Les Pays-Bas ne sont pas que les terres plates de femmes aux belles formes (Bonjour Anneke Van Giersbergen et autres chanteuses de Delain, After Forever, Within Temptation etc.), on y retrouve aussi des grands messieurs tatoués et énervés.

 

Les premières secondes sont explicites : les bataves ont été biberonné au punk-hardcore !

L'album pourrait être sacrément chiant s'il avait été fait dans ce style bas de front pendant 38 minutes. Fort heureusement, chez le tatoueur, les musiciens ont réfléchi à leur musique, se disant qu'il fallait y ajouter quelque chose.

 

La solution est à peu près la même que celle de nombreux groupes depuis quelques années : ajouter une bonne dose de southern-rock, une touche stoner histoire d'alourdir et de rendre rock'n'roll une étiquette étriquée.

Et le résultat arrache. Forcément. Avec un formation en 2007, il y a eu pas mal de boulot, de recherche et...un tas d'autres bons groupes sont déjà passés par là. Cancer Bats (indéniablement) ou Every time I die (très clairement).

 

La personnalité du groupe n'est pas hyper-affirmée, mais un peu comme l'ado en pleine construction qui copie la star du lycée, les hollandais ont de bons mentors et des modèles intéressants.

Ils reproduisent alors sans grande surprise les effets routiniers du genre : gros riffs avec un certain groove, refrains en choeur etc. mais ils le font particulièrement bien.

10 titres sans que Meet the storm ne se prenne les pieds dans le tapis, avec un classicisme assumé mais séverement burné ! Autant d'appâts auquels il est difficile de ne pas accrocher.

photo de Tookie
le 31/03/2014

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements