Mgla - Age of Excuse

Chronique CD album (43 mn)

chronique Mgla - Age of Excuse

Bordel que cette chronique du 4e album de Mgla (« brouillard » en polonais), Age Of Excuse, m’a donné du fil à retordre ! Après plus de cinq semaines d’écoute attentive, à laquelle je n’ai cessé d’ailleurs d’associer celle – plus que nécessaire – de leur précédent et excellent opus Exercices In Futility, j’éprouve toujours les pires difficultés à m’extraire de la très grosse impression laissée par cette formation polonaise encagoulée à chaque fois que j’ai été amené à les voir sur scène au cours de cette année : à l’Inferno en avril, au Motoc en août et, enfin, à Toulouse un mois plus tard, lors d’une tournée dans le Sud de l’Europe et dans les Balkans, en compagnie de leurs compatriotes Martwa Aura et Above Aurora.

 

Quatre ans après, Age Of Excuse était très attendu, c’est le moindre que l’on puisse dire ! Comme si Mgla était au mieux condamné à faire aussi bien qu’EIF. De suite, une impression étrange se dégage, celle d’une quasi-similitude d’aspect, de format et a priori de contenu entre les deux dernières sorties : même nombre de morceaux (6), même durée (42 mn), même présentation du livret et même inscription sur les CDs. Le cover art de Zbigniew M. Bielak reflète particulièrement bien les paroles écrites par le leader et chanteur M (également à la basse et à la guitare en studio), qui souligne à chaque ligne le « désespoir », le « vide » et le « cynisme » de l’existence. Le port d’un masque noir sur scène prend alors tout son sens ou plutôt son non-sens, tant le nihilisme et la noirceur traversent la musique et les lyrics de cet album.

 

Rien ne semble avoir changé en quatre ans : Mgla est un bloc impénétrable, que rien ni personne ne peut ébranler. Au point d’être devenu l’une des valeurs sûres et reconnues du Black metal européen. Gravite autour de lui un socle large et solide de fans, sensibles à l’émotion, froide et affligeante, qui s’est abattue sur leurs oreilles à l’écoute d’EIF. Malheureusement, le Black Metal construit à l’occasion du nouvel album me paraît moins dense, à l’exemple d’un "AOE I" sans relief et bien peu expressif. La facilité et le confort auraient-ils guidé l’écriture d’Age of Excuse ? Oui, si l’on s’attarde quelques instants sur "AOE IV" et "AOE VI", malgré leurs mélodies accrocheuses et presque familières placées en leur sein (que je retrouvais déjà à la fin d’ "EIF II").  "AOE V" retient davantage l’attention grâce à ses riffs aériens et à une batterie toujours impeccable. Si Mgla est un bloc, Darkside est une poutre, une lambourde (?) sur laquelle repose la charpente de cet album. Au total, seuls les 2e et 3e morceaux sauvent à mes yeux un ensemble toujours attrayant, mais un peu trop convenu : dans l’un comme l’autre suintent le son et le rythme Mgla. On est saisi dans "AOE II" par la rythmique implacable portée par le groupe (surtout après 3mn5s où la double emporte tout sur son passage), tandis que les riffs de "AOE III" (à l’entame behemothienne) nous offrent après 2mn12s puis 4mn35s des saillies très identifiables et marquantes, semblables à des coups de poignard dans les entrailles. Très bons.

 

Aussi ne suis-je pas étonné outre mesure, lorsque j’ai lu la setlist de Mgla à l’occasion de sa tournée promotionnelle. Et pour cause : seuls "AOE II" et "AOE III" – comme par hasard ^^ – ont été joués pendant leur grosse heure de concert, alors que EIF était surreprésenté (dans l’ordre I, IV, II, VI et le bijou V). Tiens, tiens, c’est comme si M et Darkside eux-mêmes avaient conscience des forces de leur discographie, mais aussi des fragilités de leur toute dernière sortie. Impression étrange, j’vous dis…

 

 

photo de Seisachtheion
le 15/10/2019

2 COMMENTAIRES

gehasia

gehasia le 16/10/2019 à 06:58:04

Les lambourdes c'est pour les planchers. Pour les charpentes c'est plutôt de chevrons ou de pannes que tu voulais parler ! ;)

Seisachtheion

Seisachtheion le 16/10/2019 à 08:37:59

En effet ! Merci pour la correction ! En utilisant cette image, je suis un peu sorti de ma zone de confort ^^ !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019