Ministry - Every Day Is Halloween: The Anthology

Chronique CD album (65:09)

chronique Ministry - Every Day Is Halloween: The Anthology

Pour bien comprendre la démarche empruntée par cette chronique, référez-vous au chapitre 1.

 

Ministry, ce sont des shows de l'ultraviolent In Case you didn't feel like showing up au cartoonesque (et plus récent) DeFibrilaTour ; une bonne décennie d'albums imparables ; et une particulière attention portée aux reprises sous tous les formats.

Même si Tonton Al, en glisse çà et là dans les efforts studios, elles trônent le plus souvent dans des compilations.

Comment dire?, on se contrefout en général des compilations, faut bien s'appeler Ministry pour entrevoir un intérêt quelconque, enfin... l'espérer.

 

Every day is Halloween : The Anthology, sort le 05 octobre 2010 chez les gérontophiles du label Cleopatra... Enfin, Jourgensen a décidé de tourner la page et de nous faire part de ses souvenirs.

 

Là où on aurait aimé les reprises de Neil Young ou du Grateful Dead, on se coltine la plus mauvaise version possible de « Paint in Black » ambiance mariachis en prime. « Strangehold » de Ted Nugent est vite jetée en pâture sans la moindre nuance. « Tunderstruck » subit le même sort sans retenue. « Purple Haze » est attaqué au tesson de bouteille, les mains et la voix sont trop grasses pour impressionner. Avec « Sharp dressed man », on se pince les grelots, Billy Gibbons vient cachetonner et renie au passage l'ensemble de son oeuvre. « Rehab » d'Amy Too drunk-Too Winehouse provoque ...heu ... non rien. Seul « Iron Man » se dresse, exigeant, dans ce marasme coverphile.

 

Tout ça est emballé par les tubes du groupe « Stigmata », pur,  « NWO », et « Jesus built my hotrod » en version studio retouchées ... comprendre remixage inutile. L'échappé du naufrage se nomme « Khyber Pass », juste dantesque !

 

Cette mauvaise blague sert d'alibi, en plus, à faire le buzz à l'approche d'Halloween autour d'une des plus mauvaises compos du patron « Everyday is Halloween » revue ici en version burnée et en version rétro -house kikoolol qui prête à sourire, si l'on est de bonne composition.

 

Nous sommes en 2010, ça sent le sapin pour l'affaire... ceci est un au revoir (enfin vendu tel quel)...mais l'histoire montrera qu'il s'agit d'une putain d'arnaque.

photo de Eric D-Toorop
le 09/07/2018

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

Esmerine - Dalmak
Warvictims - Scarred For Life