Napalm Death - Coded Smears And More Uncommon Slurs

Napalm Death - "Coded Smears And More Uncommon Slurs "
chronique Napalm Death - Coded Smears And More Uncommon Slurs

S'il y avait une religion du bruit, son nom serait : Napalm Death.

 

Une religion se conçoit le plus souvent comme un système de pratiques et de croyances en usage dans un groupe ou une communauté.

CSAMUS fera donc œuvre d’œcuménisme dans le dogme des Anglais. Fédérant à juste titre tous les croyants en la brexite et bruitiste Albion. Niveau pratique, la horde de Shane et Barney n'a jamais lassé. Traversant les modes et ayant connu plusieurs périodes.

 

Un peu comme les Beatles.

 

Les fans aimeront plus telle ou telle ère et cette compilation de raretés retracera, juste un peu, l'histoire du groupe : seulement depuis The Code Is Red... Long Live The Code (2005).

Singles caritatifs, versions dispo uniquement sur certains pressages, collaborations diverses, CSAMUS comporte aussi son (gros) lot de reprises : Covers des Teutons de Despair (le oldschool "Outconditioned"), des Japonais de Gauze (l'épileptique "Crash The Pose"), de leurs dingos de compatriotes de The Cardiacs ("To Go Off And Things" et son ambiance à la Dead Kennedys), des Coreux de Gepøpel ("Paracide"), des kängpunks G-Anx ("Clouds Of Cancer/Victims Of Ignorance " avec l'utilisation d'un... piano.) et de Sacrilege ("Lifeline" tiré du fondateur Behind The Realms Of Madness), les papys s'amusent avec leurs références et avec les nôtres, aussi, par la même occasion.

 

La religion peut être comprise comme les manières de rechercher et/ou trouver des réponses aux questions les plus profondes de l’humanité.

Témoignage de la bonne santé du combo, "Standardisation" et "Oh So Pseudo", en ouverture, donneront des réponses précises et concises.

Oui, le nouvel album, qui apparaît à l'horizon, va encore prôner la chicore plutôt que le tricot.

Et raclette de raclette, y'en a un paquet de titres qui déboîtent son sommier. Jusqu'au malsain "Caste A Waste", ce sera donc la politique selon Molotov.

Ensuite, "Oxygen Of Duplicity" se pose en exemple en matière de titres ambiancés dans lesquels N.D. aime parfois se vautrer. Plus loin, "Omnipresent Knife On Your Back" provenant de l'enregistrement de Time Waits For No Slave (2009) ralentira aussi le bouzin, posant son climax de fin du monde.

Chute de Smear Campaign (2006), "Atheist Runt" en mettra encore une couche sur la fin.

 

Chaque religion peut avoir sa propre appréciation de ce qu’il convient d’appeler religion.

Si c'est pas une phrase à la con en guise de conclusion.

En attendant la prochaine grosse mornifle, CSAMUS nous troue juste le fion.

 

Voilà c'est mieux.

photo de Crom-Cruach
le 06/06/2018

4 COMMENTAIRES

Xuaterc

Xuaterc le 06/06/2018 à 10:25:28

Buterie

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 06/06/2018 à 16:41:03

Oui les Tontons Grindeurs sont généreux.

Xuaterc

Xuaterc le 06/06/2018 à 20:57:16

Les tontons grindeurs, bueno

Freaks

Freaks le 06/06/2018 à 23:00:09

Tant qu'c'est pas le rock à Papa ;)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019
  • LIONS METAL FEST le 1er juin 2019 à Montagny (69) avec VADER, BENIGHTED,...