Nehr - Nerfs

Chronique CD album (54 minutes)

chronique Nehr - Nerfs
Nehr est un groupe qui semble aux premiers abords ne pas avoir sa place entre les lignes de Coreandco.fr aussi bien pour les chroniqueurs que pour les lecteurs...
Après une écoute qui m'a conforté dans cette idée, il a fallu rapidement se résoudre.

Nehr a toutes les chances de trouver son public sur ce site si l'on daigne porter une oreille ouverte sur la question.
Nous traitons principalement de musiques agressives, mais parfois, tout comme vous, nous nous apaisons...avec un groupe de "Trip-rock" (pour reprendre leurs termes).
L'autre frein à l'appreciation directe du groupe sera le chant pour une double raison : c'est féminin et français.
Rapidement, ces arguments pour esprits étroits (musicalement parlant) seront balayés par les qualités vocales de la chanteuse et par des textes plutôt bien écrits.

Bien evidemment certains passages laisseront une moue de désapprobation (Particulièrement les premiers mots de chaque chanson), pour se défiger au fil des secondes de ces mêmes titres...
A chaque fois nous avons à faire à des morceaux de la même teneur, tant la vocaliste du groupe réussit à nous endormir par son charme vocal et litteral sur des refrains efficaces. De ce chant se dégage une certaine sensualité (ou douceur) mêlée à une force vindicative plus rock.

Le mérite ne doit cependant pas revenir entièrement à la chanteuse du groupe car derrière la voix se cachent les cris de la musique : et ils se font entendre !
Le groupe est un petit trio puisque la basse est tenue par la vocaliste.
C'est d'ailleurs ce dernier instrument qui sait au mieux assombrir l'ambiance durant 54 minutes, et s'avère complémentaire du chant sur ce point. Par exemple, elle se fait discrète sur "Là", le chant prenant à son compte sur mise en ambiance.
Alors qu'elle est fortement avancée sur les parties dénuées de voix (La fin de "Communiquer").
En bref ce point n'est pas mal joué et on en profite grâce à une production réussie et équilibrée.

Les ambiances peuvent d'ailleurs se révéler orientales comme permet d'en juger l'interlude "[Terre]" révélatrice du travail portant sur les atmosphères dégagées durant près d'une heure.
A ce petit jeu il faut donc souligner l'inspiration du batteur mais aussi celle du guitariste qui semble s'être acharner pour créer des mélodies à la fois planantes mêlées à des passages plus rock.
Particulièrement équilibré sur la durée grâce à deux autres interludes "[Lithium]" et "[Sablier]" qui découpent l'album en trois grandes parties + le dernier titre.
Le groupe achève alors les débats sur un titre un peu plus "hurlant" que les précédents...

Nehr nous a donc présenté [Nerfs], son premier effort, avec une certaine réussite. Le groupe se défend bien en s'imposant quelques contraintes difficiles à surmonter :
-Un genre autodéfini comme "Trip-rock"
-Un chant en français qui rebutera automatiquement les moins avertis et les juges les plus hâtifs.
Il y a des défauts, des longueurs mais c'est un premier album...
Malgré tout, le groupe retombe toujours sur ses pieds avec 14 pistes qui se manipulent avec des pincettes dans les oreilles.
photo de Tookie
le 13/02/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019