New Found Glory - Not Without A Fight

Chronique CD album (35 minutes)

chronique New Found Glory - Not Without A Fight
Après un "Coming Home" mou du genou, les Ricains de New Found Glory se devaient de rattraper le coup. Apparu à la naissance du pop/punk, aux côtés de Blink-182 entre autres, le combo est devenu ces derniers temps un vilain petit canard du genre, souvent associé à la vague émo et revendiquant des racines hardcore qu'on n'entend jamais. Histoire de redorer son blason NFG a décidé de faire appel à un producteur non moins connu qu'eux dans le milieu, en la personne de Mark Hoppus (Blink-182) qui avait déjà produit (avec classe) The Matches ou Motion City Soundtrack. Et plus qu'une anecdote, le groupe a également rejoint le label Epitaph, en perte de vitesse malgré des grands noms dans son catalogue (Pennywise, NOFX…).

La couleur est donc annoncée, et cela aussi avec le titre de l'album qu'on ne peut plus équivoque. "Not Without A Fight" est un album où le quintet va se lâcher et tout faire pour redorer son blason à coup de médiator. Et ça s'entend tout le long d'album où le groupe se bat plus de trente minutes pour son honneur, la rage (et le fun) au ventre.
A coup de mélodies imparables et d'un esprit bon enfant, mais pas nié pour autant, les Floridiens envoient douze titres de pop/punk classiques, mais foutrement bien foutus, dans la plus pure tradition. La voix de Jordan Pundik fait toujours autant de miracles avec son timbre agréable et juste, qui n'en fait jamais trop… on notera que les élans émo sont bien au placard et tant mieux. Le chanteur tente bien que mal de s'énerver sur quelques morceaux plus "Hardcore" ("47", "Right Where We Left Off", "I'll Never Love Again"), mais même si le groupe est fan du genre, il n'arrive jamais à être bien méchant. N'est pas Madball qui le veut.

L'ensemble de l'album n'est pas exempt de défauts, et le groupe retombe à une ou deux reprises dans des travers popisant de moins bonne qualité ("Reasons", "Heartless at Best"). Heureusement ces morceaux sont placés à chaque fois entre des titres plus efficaces ce qui les dissipe dans la masse. Autrement, le groupe cartonne à tous les niveaux avec un bon paquet de tubes en réserve. "Listen to Your Friends" est énorme du début à la fin, "Such A Mess" est l'illustration parfaite d'un groupe qui allie la fougue de ses débuts avec la lourdeur de rythmiques hardcorisantes. L'expéditif "Truck Stop Blues" tend parfois vers le skatecore soft et fait secouer la tête durant les deux minutes qui le composent.

Sans aucun doute, les fans de New Found Glory adoreront cet album qui est certainement le meilleur du groupe depuis "Sticks and Stones" (ça date donc), avec un combo qui donne le meilleur de lui-même. L'album se clôture sur Jordan scandant "Please Don't Let This Be The End"…pour le coup, on va faire en sorte que ce ne soit pas la fin.
photo de DreamBrother
le 03/07/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements