No Sky Above Us - Rift

No Sky Above Us - "Rift"
chronique No Sky Above Us - Rift

Après une première écoute furtive de cet EP de No sky above us, il y a un groupe qui m'est immédiatement arrivé en tête : The Gathering, période Souvenirs avec Anneke van Giersbergen. Il faut dire qu'une écoute furtive amène très logiquement à ce constat : rock progressif planant, voix féminine, bingo !

 

Mais heureusement (même si une telle comparaison est déjà flatteuse), il faut aller plus loin que ça. Car ce Rift est vraiment une franche réussite. Et j'irai même jusqu'à dire plutôt classe. Classe car pour un groupe qui n'en est qu'à son 2e EP, on est surpris par cette maîtrise de son sujet : oui c'est du rock progressif, donc forcément on connaît les ficelles, mais le groupe ne surjoue pas (gros risque du style), tout en démontrant le niveau de chacun de ses membres avec son instrument, notamment les lignes de piano qui sont parfois très prenantes. D'ailleurs, c'est également un défaut du groupe : la chanteuse étant la pianiste, on sent qu'elle ne peut pas chanter autant qu'elle le voudrait (ou bien est-ce totalement volontaire), et (bon on est sur COREandCO hein) certains passages seraient propices à des voix plus scandées/criées qui seraient du plus bel effet (sur la fin de "Here be dragons" ?). Mais là, je chipote.

 

De l'enregistrement aux arrangements, tout passe crème sur ce disque : même lorsque le titre est totalement instrumental ("Nebula") on est happé par les enchaînements sur celui-ci, avec cette basse très présente qui envoie des riffs entêtants, la batterie qui sait rester sobre mais efficace, et cette guitare qui s'aligne parfaitement sur le piano et les effets atmosphériques. Avec ces plans calmes et mélodiques aussi bien réalisés, on comprend mieux pourquoi le groupe cite des influences comme Mogwai, Mono, ou autre GY!BE...

 

No sky above us aime jouer sur la longueur, avec 22 minutes pour 3 titres, mais encore une fois, n'en fait jamais des tonnes. On ne s'ennuie pas, c'est très accessible sans être lassant ; bref, ce Rift des Toulousains est une franche réussite. On a envie de se le réécouter régulièrement, et ça, généralement, c'est plutôt bon signe ! Et de mon côté, j'ai hâte d'entendre ce que ça peut donner sur un album complet, car franchement, une telle maturité donne envie d'en entendre plus.

 

 

photo de Pidji
le 29/04/2019

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019