Nursery - NURSERY

Chronique CD album (39:00)

chronique Nursery - NURSERY

Mon disquaire me parle des Pixies ou de The Fall. Pourquoi pas. Je vous le laisse pour votre conclusion.

 

Le jeune trio nantais (né en 2014) en a sous la baguette quand il a l'urgence de la mélodie : des rythmiques emportées avec des voix toutes en chorales pour de bien belles envolées ! Ce sont ces morceaux de l'album qui vous font directement adhérer : "We Are Fine" ou "Better To Fail" en revenant à "Race" par exemple. « We are young / We are free » attitude (une chanson de Supergrass à l'époque utilisée dans une pub pour des produits laitiers, drôle non ?). Un peu comme les défunts The Bewitched Hands qui réussissaient de la même à allier de l'ultra pop avec de superbes voix en harmonie à un rythme soutenu. Mais ici, il y a effectivement une touche davantage 90's.

 

Alors l'album part au quart de tours. Et y reviendra ("Banzaï"). Mais ils posent aussi le jeu et étouffent la guitare pour les couplets et intros de "Sally Sally" (can't dance ? n.d.Lou), "Echoplex" ou "Give Me Sundays". Si de nombreux groupes chantent leurs « sundays » (la liste est longue), les NURSERY eux restent bonnement divaguants. Ils maintiennent plusieurs voix - « ouh ouuuh » y compris - pour tout aussi devenir menaçants. Jusqu'à se transformer devenant heavy sur le titre "Heavy". Véridique (bon je vous ai gâché la surprise). Parce que oui la basse gronde quand même « à la » noise d'antan. Tout le disque durant il ne faut pas rester sur ses acquis mais plutôt sur son ouïe-vive. Ils restent punk à l'arrachée comme pop à la cool bien sapée. Vous êtes prévenus.

 

Parce que oui il y en a de la belle énergie d'étalée sur ce plastique. S'il ne fait aucun doute qu'elle doit exploser et craquer les boutons en concert (avec "Butterfly Tatoo" par exemple), je reste bloqué sur le drôle d'effet qu'ils ont collé à la voix principale (du batteur) sur l'ensemble de l'album. Oui une espèce de vibrato mal réglé avec une étrange sonorité. Une espèce de qualité « mauvais MP3 au son gondolé ». Et cela passe encore plus étrangement sur la version vinyl (chouette rendu la pochette !) comparée à la version en MP3. Sur le coup, j'irais jusqu'à me demander si c'était bien pensé, voir véritablement voulu ? Pourtant ils ont enregistré et mixé l'album avec une pointure (Doumé)… parce qu'à part la voix, tout est nickel, et l'énergie à l'avenant.

 

Ne reste plus qu'une seule question, en fonction de ce que chacun y entend sur disque (Pixies, The Fall, The Bewitched Hands, Supergrass…) qu'est-ce que ça va bien pouvoir rendre en concert ? Et question bonus, est-ce que les gens dansent aux concerts d'indie pop ?

photo de R.Savary
le 13/08/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Melvins - Pinkus Abortion Technician
Traams - Grin
Chronique

Traams - Grin

Le 21/12/2013