Obscura - Cosmogenesis

Obscura - "Cosmogenesis"
chronique Obscura - Cosmogenesis
Bien que cet opus ait fait un mini-buzz à sa sortie en février, ce n’est qu’aujourd’hui que je me décide à en parler ! Presque six mois après sa sortie, je pense que tous les bons amateurs de Death metal ont déjà entendu parler de ce deuxième album des allemands d’Obscura. Souvenez-vous, en début d'année, beaucoup avaient jugé la stratégie commerciale assez maladroite car « Cosmogenesis » a été concurrencé de plein fouet par le grand retour des maîtres Cynic ainsi que par le second (et excellent) album de The Faceless.

Quoi qu’il en soit, Obscura n’a rien à envier aux formations précédemment citées et a provoqué la surprise générale avec son Techno Death d’une qualité exceptionnelle ! A commencer par le batteur qui nous offre un jeu totalement bluffant de technique et de polyvalence, et en tant que batteur je peux vous dire que ça met sur le cul ! On comprend pourquoi ils ont organisé un concours récompensant celui qui arriverait à reprendre à la batterie le premier titre de l’album. Le bonhomme assure aussi bien en rapidité de double et de blast qu’en plans groovy/jazzy bourrés de contres-temps et autres subtilités. Si certains n’en reviennent toujours pas du jeu de Lyle Cooper sur « Planetary Duality » de The Faceless, dites vous que Hannes Grossmann d’Obscura est au moins aussi bon. La comparaison n’a pas vraiment lieu d’être me direz vous, car Hannes Grossmann est un ex-Necrophagist, ce qui devrait être suffisamment significatif de son niveau.
Le second phénomène du groupe est le bassiste. Bien entendu, non seulement la basse est fretless mais en plus c’est une 6 cordes (sinon on passe pour des rigolos). Et comme souvent, le bassiste apporte beaucoup de groove à la musique en n'hésitant pas à se mettre en avant avec des solos aussi envoutants qu’alambiqués. Le son de la basse rappelle d’ailleurs fortement Cynic, surtout sur les passages plus progressifs et aériens. Un tel niveau n’est pas vraiment anodin car le bassiste n’est autre que celui de Pestilence !
Et comme vous vous en doutez, la guitare n’est pas en reste et se doit d’offrir une prestation au moins aussi bonne que celle de ses collègues. Amis guitaristes (tout comme les amis batteurs et bassistes), vous allez prendre une très bonne leçon à l’écoute de cet opus. Il y en a pour tous les niveaux et tous les goûts, on a du gros riff ‘’Death’’ écrasant, d’autres plus entrainants, du shred vertigineux et des solos dans la même veine, le tout offert avec des mélodies inspirées d’une autre planète : parfois planantes, parfois torturées, plus ou moins électro… mais toujours sublimes. Et comme Obscura a des allures de All Stars Band, l’un des gratteux est déjà passé par Necrophagist et Spawn Of Possession.

Je trouve que par bien des aspects, Obscura se rapproche de Cynic… Et en tant que grand fans de ces derniers, je ne peux que m’incliner devant Obscura. Même les thèmes abordés sont semblables : l’espace-temps, l’infini et ce qui s’en suit. Et ce n’est pas les mélodies au chant claireavec l’utilisation de vocodeur (« Choir Of Spirit » par exemple) qui me contrediront…

Obscura a su puiser toute la richesse et la technique musicale de ses ainés en les retranscrivant avec une grosse dose de Death metal et de brutalité ! « Cosmogenesis » est vraiment la perle rare que je conseille à tout amateur de Techno Death ou Death progressif.
photo de Domain-of-death
le 17/08/2009

5 COMMENTAIRES

((( viking jazz )))

((( viking jazz ))) le 19/08/2009 à 10:49:11

en tant que grand amateur de techno death j'ai pas trop été déçu par ce skeud, on trouve quand même BEAUCOUP la patte necrophagist dans le riffing et ya quelques trucs un peu dégueu faut avouer. j'y ai préféré le dernier the Faceless très réussi et plus inspiré que ce Obscura..

cglaume

cglaume le 19/12/2012 à 13:05:43

Pour ne pas changer les mauvaises habitudes, je découvre Cosmogenesis longtemps après la cavalerie. Putain, c'est donc ça le nouveau messie du death technique ? OK, c'est carré comme Amélie Mauresmo, mais elle est où donc la personnalité ? "Anticosmic Overload", c'est du Gorod tout craché ! "Choir of Spirits" c'est sur pur Cynic-worship ! "Incarnated" repompe tellement Death que ça confine à la fellation ! Et c'est comme ça tout du long, en plus velu, avec des morceaux de Necrophagist dans la sauce. Certes, certains morceaux sont sympatoches, mais putain, que ça manque de personnalité ! 7,5/10 pour certains titres qui tirent leur épingle du jeu ("Centric Flow") et le niveau technique (miam la basse), mais pas plus, sans dec'. Meilleur album de l'année ? Moi pas comprendre... Meilleur clone de l'année, là OK...

Domain-Of-Death

Domain-Of-Death le 19/12/2012 à 13:54:40

C'est clair que j'ai dû m'enflammer un peu avec cette chronique! Mais disons que par rapport à Gorod par exemple ils ont une carrière assez similaire donc qui a copié sur qui? Tel n'est sûrement pas la question, mais c'est clair que je préfère aussi la manière dont Gorod s'est démarqué par la suite...

cglaume

cglaume le 19/12/2012 à 13:57:30

Tu n'es pas le seul à t'être enflammé: c'est le cas de la quasi-totalité du microcosme technical-death-addicts ...

Domain-Of-Death

Domain-Of-Death le 19/12/2012 à 14:02:26

Pas facile de prendre du recul tout en essayant d'être à la page :p

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019