Offending - Human Concept

Chronique CD album (41:34)

chronique Offending - Human Concept

Des formations tenant la route en terme de Brutal Death metal, il n’y en a pas des masses en France... Je ne vous parle pas de Goregrind, de Deathcore ou de simple Death metal mais bien de Brutal Death pur jus et sans concessions. Encore que ces dernier temps le Brutal Death a eu tendance à se sophistiquer, lorsqu’on regarde des groupes comme Beneath The Massacre, Brain Drill, SWWAATS... Les plus grands défenseurs de ce style restent encore aujourd’hui ceux qui l’on créé : Suffo, Cannibal Corpse et autres Hate Eternal...

 

Et je dois dire qu’un retour à l’âge primitif de temps en temps, ça ne fait pas de mal. Le bon vieux Brutal Death qui tâche, celui qui transpire la sauvagerie et la misanthropie, celui qui t’oppresse le crâne sans relâche pendant 40 minutes. Les charentais d’Offending sont un peu dans ce goût là, leur musique est proche du Brutal Death floridien à la Cannibal Corpse et consort, bien que techniquement il y ait encore du chemin ! Mais structurellement on s’en rapproche avec des compos très denses qui défilent à toute allure, celle-ci sont juste aérée par un jeu de gratte plutôt entraînant agrémenté de quelques soli. J’ai d’ailleurs bien aimé les premiers instants de « Mental Corrosion » avec son riffs qui vous accroche direct ! Je pourrais citer pas mal d’exemple car Offending a globalement plutôt bien branlé ses riffs.

 

Rythmiquement je pense que vous imaginez aisément le décor : ça tape vite, dans tous les sens et ça ne ralentit qu’occasionnellement. En tout cas le jeu du batteur est juste correct pour les besoin de la musique, ce n’est pas virtuose mais ça martel sévèrement et son jeu rentre parfaitement dans les standards du genre.

Offending est hébergé chez la même maison de disque que nos compère de Diluvian : Deepsend Records, au Etats-Unis. Ce qui est plutôt une bonne chose car ce label abrite pas mal de bons petits groupes comme Dawn Of Demise ou Embrionic Devourment. Pour continuer dans le rapprochement avec Diluvian, je trouve malheureusement que le « Human Concept » d’Offending bénéficie d’une moins bonne production que le « Epidemic » de leur confrère. On le ressent surtout au niveau de la batterie qui prend beaucoup moins d’ampleur sur ce « Human Concept », le son en général est assez étouffé et manque donc de précision. Il n’y a que la voix qui ressorte vraiment bien proprement du mix,  celle-ci fait d’ailleurs honneur au style par sa profondeur venue du fond des tripes dans la lignée de Vile ou Hate Eternal, bien qu’elle soit exclusivement gutturale chez Offending.

 

Offending est donc un bon élement de la scène Brutal Death française, leur musique est bien foutu mais n’atteint pas des sommets par manque de diversité. Il y a beaucoup de bonnes choses sur ce premier album qui nous laisse de bons espoirs pour la suite, une prod’ moins compressée et plus aérée serait pas mal. Après Necroblaspheme, Necropsy et Diluvian, Offending vient s’ajouter à ma liste de formations françaises à garder dans un coin de la tête...

photo de Domain-of-death
le 04/02/2011

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019