Oreyeon - Ode to Oblivion

Oreyeon - "Ode to Oblivion"
chronique Oreyeon - Ode to Oblivion

Ode to Oblivion est le 2ème album de ce quatuor italien après Builders of Cosmos sorti début 2016. Vu le titre du précédent album et la pochette de celui, on pourrait s'attendre - le groupe s'affiliant au stoner - à avoir affaire à du space rock... au final la musique d'Oreyeon est lourde et grésillante. N'allez pas croire non plus que 6 titres ça donne juste un EP, on a ici 40 minutes de musique avec des morceaux dans leur ensemble longs.

 

« T.I.O. » lance l'album, ici la voix est limitée à un sample qui répète « Tomorrow Is Over » sur le début, le reste étant instrumental avec un énorme riff lent, grésillant et surtout ultra lourd, ce qui n'empêche pas un court passage plus mélodique. « Trudging to Vacuity » est directement enchaîné à « T.I.O. » et débute sur de la basse puis arrive un riff tellurique mid tempo, le chant clair mais lointain (ça sera une constante sur l'album) et le riff est doublé par un autre plus mélodique... on a un break lent et encore plus lourd. Le très long « Ode to Oblivion » (9min20s) commence aussi sur de la basse, sautillante, le début du morceau est assez rapide avec un riff tourbillonnant, plus loin on a un passage mélodique lent et presqu'aérien qui est suivi par un passage ultra lourd, lui-même suivi par un break léger avec une basse qui groove... le morceau continue sur un développement instrumental qui varie les ambiances. « Big Surprise » sans surprise est énorme et lourd mais ô surprise ce morceau heurté a un certain groove presque dansant. J'ai parlé de space rock en tout début de chronique et on y vient un peu dans « The Ones » après une intro claire mais inquiétante, le tempo accélère et le guitares grésillent, tout en ayant un certain côté enjoué... On trouve aussi ici une sorte de refrain agressif, bien évidemment ai-je envie de dire un passage ultra massif et un passage assez spatial. Dans le même esprit, on retrouve les solos aériens à la fin en decrescendo du titre de clôture, « Starship Pusher » (un mid tempo très heavy).

 

Oreyeon cite Kuyss comme influence majeure, mais ils n'en retiennent que la facette la plus lourde. On peut faire un parallèle avec leurs camarades de label et compatriotes de Deadsmoke et je trouve que les guitares sonnent aussi comme dans du death metal old school.

 

Ode To Oblivion nous propose un heavy stoner très bien fait avec une patte assez personnelle finalement notamment cette opposition entre le chant clair et posé et les guitares massives.

 

Ode To Oblivion est disponible en CD digipak et vinyle (noir, splatter, vert fluo et test-press).

photo de Papy Cyril
le 14/03/2019

5 COMMENTAIRES

Le saviez-vous

Le saviez-vous le 14/03/2019 à 17:24:04

Les oreillons ou parotidite virale ou encore parotidite ourlienne est une maladie virale infantile humaine, type de parotidite atteignant principalement les glandes salivaires situées en avant des oreilles ainsi que le tissu nerveux.

el gep

el gep le 14/03/2019 à 17:41:42

Merci, c'était très intéressant!

pidji

pidji le 14/03/2019 à 17:52:21

J'avoue avoir hésité à faire la vanne sur le nom du groupe. Un poil trop facile :P

cglaume

cglaume le 14/03/2019 à 18:37:35

:D

Dams

Dams le 14/03/2019 à 19:49:40

Ne faisons pas la sourde oreille et apprécions cette belle galette !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019