Overmars - Affliction, endoctrine... Vertigo

Overmars - "Affliction, endoctrine... Vertigo"
chronique Overmars - Affliction, endoctrine... Vertigo
Overmars vient de lyon. Overmars, c'est du lourd. C'est du bon. C'est de l'exceptionnel. C'est de..... Bon ok j'arrête. Difficile de trouver une intro pour une chronique d'un album exceptionnel. Ah tiens, ça y est en fait.

En effet, dès les premiers riffs et cris de "Obsolete", on sait que l'on tient dans les mains une oeuvre d'art de la musique sombre, opressante, mais jouissive en même temps. Overmars nous propose une sorte de Post/hardcore, scène qui commence à avoir pas mal de fers de lance maintenant (Neurosis, Isis, Cult of luna, Ira, ...). Mais Overmars est bien à classer parmi ces leaders, et non pas dans la catégorie "suiveurs". Avec des morceaux allant de 2 à 13 minutes, pour un total de 1 heure 10, l'ennui n'existe pas dans ce disque, les rythmes évoluant en fonction de l'émotion dégagée par chaque morceau. La voix n'est également pas toujours présente, mais ça ne rends la musique que plus puissante: le parfait exemple en est "deux mesures de solitude", énorme du début jusqu'à la fin. Et quand la voix est là, c'est pour nous renfoncer dans la noirceur des compos. L'apparition de Michael de Impure Wilhelmina apporte encore d'autres intonations qui se fondent parfaitement dans l'ambiance.
Le titre "Buccolision / The Mistaken One - Part II (Geography Is Just A Symptom)" (et oui on ne s'ennuie pas non plus dans la lecture des titres!) est peut être le plus oppressant de l'album, avec des cris et une voix féminine, ponctuées de notes de pianos et de larsens, qui vous prends les tripes et vous mets les nerfs à vif, avant une interlude ("Destroy All Dreamers - Part II") qui permets d'enchainer à nouveau dans le post hardcore digne d'un Neurosis dans sa meilleure forme ("A Spermwhale's Quest"). Mais bon, difficile de retenir une chanson plutot qu'une autre, tant ce disque est fait pour être écouté en entier, ou pas du tout.

De plus, non contents de nous proposer un disque de génie, il est accompagné d'un DVD avec lives, remix, et court metrage. Que demander de plus? L'artwork lui est sobre et efficace, contient les paroles avec les traductions français/anglais (et vice versa, car les chants s'alternent dans les deux langues).

Bref, ce disque est certainement un des meilleurs de l'année 2005, soyez sûrs qu'il sera dans mon top5 de fin d'année. Les fans de musique lourde et sombre ne sauront que dire en écoutant cet album, tellement il est intense, déroutant, oppressant, jouissif, magnifique (dans sa noirceur).
photo de Pidji
le 19/07/2005

2 COMMENTAIRES

Tookie

Tookie le 03/03/2009 à 22:40:33

Je les vois dans un mois...pressé de voir enfin ce que ca donne !

sepulturastaman

sepulturastaman le 04/03/2009 à 09:15:21

T'es grillé ça y est.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019