Pantera - The Great Southern Trendkill

Chronique CD album

chronique Pantera - The Great Southern Trendkill
Le type qui m'a prêté cet album me dit sournoisement avec un sourire en coin : "ne mets surtout pas le volume à fond au démarrage". Oui bah que voulez-vous hein, je l'ai écouté (je tiens à préciser que l'abus de décibels est dangereux pour la santé), après tout c'est son disque, c'est lui qui le connait. Et grand dieu m'a bien pris car putain, cette intro, cette gueulante à tous poumons dehors, éructée dans un Magistral "Great Southern Trendkill" et après son texte gueulé d'un bloc massif (stupéfiant)... Pfiou ! Quand aux trois autres larbins, c'est du tout à fond aussi.

Ah oui, à cette époque le groupe était à son apogée, surclassant tout le monde (même les p'tits nouveaux, tous aussi bons soient-ils ; et par là je pense à Machine Head) ; et même maintenant, pouvez-vous me dire quel groupe d'américana-thrash ou de power/thrash rivalise avec ce disque ?
Moi j'en vois aucun, envoyant une telle musique avec toute cette hargne démoniaque. Car il faut bien l'avouer, ce TGST est le plus vil des albums de Pantera. A la fin de cet album on sait qu'ils ne feront jamais mieux, au pire l'égaler, ce qui n'a pas été le cas.
S'ils avaient réglé les potards à 10 sur l'album précédent ("Far Beyond Driven"), on peut penser ici qu'ils sont poussés à 11 ou 12. En tout cas, à la fin de cette perle, ils n'en peuvent plus car cet album pousse le groupe dans ses derniers retranchements. Ce disque cumule puissance, violence, chaleur ; riffs de guitare de tueurs, solo à grand coup de Dunlop Cry Baby si caractéristique et tranchante... Anselmo nous gratifie d'un excellent tour de chant, et ici aussi, il n'arrivera pas à dépasser ce stade chez Pantera. Vinnye Paul violente sa batterie comme un putain de damné croisé redneck bourrin.
Et je tiens à avouer que rare sont les groupes dont j'apprécie une ballade en plein milieu d'un album de musique extrême, mais "suicide note" en est une exception, je ne sais pas pourquoi mais cette balade ne dénote pas : peut être à cause du désespoir qui l'accable, la noirceur régnant sur ce morceau ou la mélancolie flirtant tout le long des mélodies... Même Phil Anselmo nous la joue crooner (de l'enfer, mais quel charme, quelle beauté, quelle tristesse, quel panard !).

Pour finir, la production est à l'avenant de l'album, surpuissante, chaude, roccailleuse : un must dans le style. Et mieux encore, elle n'a pas perdu sa percussion d'époque.
photo de Sepulturastaman
le 18/01/2009

7 COMMENTAIRES

Dios Of Metal

Dios Of Metal le 18/02/2009 à 18:01:35

Le meilleur du groupe, juste parfait...

Jull

Jull le 29/03/2012 à 16:43:42

ce solo de Floods!!!!!! Zizi tout dur!

Co

Co le 29/03/2012 à 17:05:06

Bizarre, pour moi, le joyaux du groupe restera "Far Beyond Driven"... Sans doute parce que c'est le premier que j'ai entendu...

Crom -Cruach

Crom -Cruach le 29/03/2012 à 21:59:00

THE GREAT SOUTHERN TRENDKILL !! (en hurlant avec trois grammes dans chaque narine et dans chaque bras).

War nerve, Suicide note Pt 2 ... putain que des classiques supérieurs à ceux de VULGAR !!

Ukhan Kizmiaz

Ukhan Kizmiaz le 30/03/2012 à 19:15:13

Far Beyond aussi pour moi...
sans raisons précises

Crom -Cruach

Crom -Cruach le 30/03/2012 à 20:19:30

J'avais 20 piges à la sortie de celui-là m'en rappelle car on avait fait une bamboulé du tonnerre en le passant en boucle et en braillant "I'm broken"!!
Far beyond driven pour moi un bon 8/10

rubenberg

rubenberg le 27/05/2012 à 17:10:29

Je suis pas un fan inconditionnel de métal, mais quand j'écoute Pantera et cet album en particulier, j'ai envie de gueuler et me rouler par terre!! Mortellement terrible!! Quel drame de ne pas les avoir vu sur scène...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Chevreuil - Science EP
Noïd - novembre 2012