Perpetual Escape - Into my dreams

Perpetual Escape - "Into my dreams"
chronique Perpetual Escape - Into my dreams

Un lundi, il est 11h. On frappe à la porte de ma maison.

Après avoir jeté un rapide coup d'oeil à travers la fenêtre, embuée par mon expiration bestiale, je distinguais la silhouette de ma factrice.

 

J'interpellai alors ma femme : 


-Hé biatch ! Tu peux aller ouvrir steup ? J'épluche des patates pour ce midi. 

-Ok beau gosse ! répondit-elle en descendant les escaliers d'une démarche sexy dans une nuisette rouge en satin. Comme tu veux, mais après avoir récupéré le courrier nous ferons l'amour pour la 4ème fois ce matin, tu es un tel Dieu au pieu, il me faut ma dose de Toukene !

 

Bref, blablabla s'en suivent des banalités sur mes qualités d'amant etc.
Mais la suite est plus surprenante.
A peine ouvre t-elle la porte de notre magnifique manoir que la factrice balance un coup de boule dans la tronche de ma meuf. Pif ! Paf !  Coup de genou dans les nichons, clé de bras, coup de pied dans les reins : ma gonze est à terre.
La factrice déboule dans la cuisine avec une petite enveloppe qui m'est adressée. Apeuré, je la menace avec mon économ
e duquel pend l'épluchure d'une vitelotte (une variété intéressante soit-dit en passant).

 

-Ecoute Mireille (ouais c'est le p'tit nom de ma factrice), j'te jure que pour tes étrennes on te filera plus l'année prochaine. Sans t'mentir, tes chiots qui font un pique-nique sur le calendrier 2016 étaient mimis, mais notre truc à nous, c'est plutôt les chatons dans un panier en osier qui jouent avec des pelotes de laine.

-J'm'en branle connard, tu vois cette enveloppe ? Bon bah, elle me montre une enveloppe de 18x22 cm approximativement épaisse de 3.2 cms environ. Y'a encore un putain de disque pour toi ! 
Toukene, Coreandco. C'est bien toi Toukene ? Alors tu vas ouvrir ton courrier, lire ce disque et le chroniquer.

-Hein ? Ha ouais ? Et si je refuse ? 

 

Mireille n'hésita pas un instant face à ce début de rébellion. Elle se mit à foncer sur moi, armée de son stylo bic utilisé pour les accusés de réception, me choppa par le col de mon t-shirt et se mit à me parler, les dents serrées à 10 cms de ma bouche. Comble de malchance, elle avait dû se sentir en hypoglycémie et avait déjà pris un "croque" sur son sandwich au thon du midi.

 

-Tu veux savoir ce qu'il va se passer ? Soit je t'enfonce le stylo dans la carotide, soit tu goûteras à la lame de ma casquette professionnelle.

Elle lâcha son stylo, se découvrit la tête, et coupa une patate avec la tranche de son couvre-chef.
Elle avait le même chapeau que l'asiatique dans Goldfinger, putain ! 


-Tu vas sagement prendre ce disque, le balancer dans ta chaîne hi-fi et me pondre un article. Ok ? 


Je m'exécutai. En passant près de ma femme, je lui balançai du coton pour s'en coller dans les narines. Il y avait un peu de sang au sol, elle gémissait de douleur, bref, ça ressemblait à un jour de menstruation normal. 
Je rentrai dans ma pièce vouée à la musique et l'écoute de mes disques lorsque je pus jeter un regard au CD.

Perpetual escape- "Into my dreams".


Quelques minutes passèrent sous la surveillance de la postière.

"Rha merde, j'accroche pas trop" me dis-je. "Pas que ce soit mauvais, mais j'y connais que dalle : c'est du heavy progressif, il y a un chant féminin qui ressemble à celui de The Gathering ou de Delain. C'est bien chanté, mais ni fortement rock, ni trop lyrique.
Un mec vient appuyer ça avec un chant mélo. Le rendu est un peu moins propre et l'alliance des deux chants n'est pas toujours parfaite (le crescendo d'"Outer heaven" part un peu en couille), mais ce n'est pas si mal.
Haaaa putain, j'sais pas quoi baver moi, j'écoute pas ça d'habitude.

 

-Alors ? T'en penses quoi ? On attend ! me lança Mireille.
-On attend ? Qui est ce "on" ?
-Je t'ai posé une question. 
-Franchement ? Subjectivement hein ! C'est un peu long, 54 minutes pour 9 titres qui sont sur un mid-tempo et proche d'une piste à l'autre. Y'a bien "Duty and memories" qui est plus rentre-dedans, limite thrash sur quelques parties. Le reste du temps c'est bien, quoiqu'un peu plat.
-Plat ? 
-Bah ouais, j'sais pas, ça manque de relief, de vie, de patate. Même si on entend bien la basse et même tout le groupe, la production est un peu fautive : c'est propre mais ça manque de punch ! On dirait que tout ce petit monde est anémique. En même temps ça sonne comme un album-maison, un truc artisanal, fait avec les moyens du bord mais le résultat est tout de même très propre, épuré. Limite ça manque de chaleur.

-Ensuite ? 
-Bah y'a un clavier, assez classique dans le genre quand tu fais du heavy, des soli également. Disons que tu comprends vite où le groupe va en venir instrumentalement et ce dès "Wisdom of a child", le titre intro. Y'a des petits moments plus originaux que d'autres comme "Roots of mankind", mais globalement, on sent le désir de faire quelque chose d'assez mélodique, harmonieux. 
-Ton sentiment général ?
-De l'application, le souci de bien faire...mais aussi de la maladresse. C'est pas fou, mais pas mal. Puis y'a le titre "Into my dreams"...
-Quoi, qu'est-ce-qu'il a ? 
-C'est un gros morceau : 17 minutes, 5 grands temps et de supers idées. Le résultat peut sembler indigeste mais le groupe semble avoir réussi à coller plusieurs idées indépendantes les unes des autres pour en faire un ensemble bien foutu. Faut juste adhérer au genre et ses quelques poncifs (les soli un peu lents, à rallonge etc.) mais comme j'te dis Mireille, j'suis pas le meilleur pour donner un avis : ce genre ne me parle pas vraiment. Tu comprends ? 
-Je comprends, mais le CD t'était adressé, alors tu te démerdes avec ça.

 

Après ces quelques mots, Mireille remit calmement son chapeau/képi tranchant, tourna les talons, et s'en alla en enjambant le corps gisant de ma femme qui s'était endormie en posant la tête sur le paquet de coton lyophilisé. Comme si c'était le moment de se reposer, il est l'heure de faire la bouffe ! 
Dans les jours qui suivirent, j'avais beau réécouter cet album, je n'arrivais pas à me défaire de cet avis, ni à affiner mon oreille et donc préciser mon propos.

 

Deux conclusions à cette histoire : 
-On a parfois l'impression que l'agent de la Poste nous impose ces disques, nous force à les chroniquer. Dans le fond, il n'y peut rien, mais quand il bourre ta boîte de trucs qui t'échappent, bah c'est pas toujours "facile facile" d'en causer. 
-Les chiots sur les calendriers, c'est vraiment de la merde.

photo de Tookie
le 08/12/2016

1 COMMENTAIRE

cglaume

cglaume le 08/12/2016 à 12:20:33

ARF :D !!!!

THE chro (... enfin le groupe ne sera peut-être pas d'accord lui... )

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019
  • BRUTUS au Point Ephémère à Paris le 29 avril 2019
  • LIONS METAL FEST le 1er juin 2019 à Montagny (69) avec VADER, BENIGHTED,...