Pleasure Forever - Body Need Rest

Chronique CD album (32 minutes)

chronique Pleasure Forever - Body Need Rest
Anciennement petit groupe fétiche du label Sub Pop, et groupe phare de la scène rock indé de San Francisco, Pleasure Forever s'est progressivement disloqué pour enfin splitté il y'a de ça deux ans. Certains des membres jouent aujourd'hui dans Red Sparowes (rien à voir avec le style de Pleasure Forever), un autre dans un groupe de sludge bien gras (toujours rien à voir), quant au chanteur, il est vaque à sa carrière solo. C'est donc à titre quasi posthume que sort ce "Body Need Rest", compilation regroupant pas mal d'inédits, et des covers plus ou moins bonnes.

Les quatre premiers morceaux sont du Pleasure Forever pur et dur, c'est-à-dire un rock indé, parfois noisy et avec une touche glam par moment. Ca sonne parfois comme du Ghinzu, ou encore comme les American Princess pour la voix. La saturation sur la voix, tout comme les ajouts de piano pourront faire penser aux bonnes heures de Supergrass également. Bref, tout cela est bien sympa, si tenté on aime bien le rock indé à l'américaine.

Les quatre autres morceaux sont des reprises de groupes hétéroclites, pour lesquels le label ne sait même pas pris la peine de préciser la provenance ou l'artiste repris. Mais avec un peu de persévérance (et grâce à google), j'ai trouvé.
Ca commence donc par "Black Juju", reprise d'Alice Cooper (c'était facile là), qui est simplement un massacre auditif, avec un ajout de piano plus que douteux. La reprise est fade, et la chanson perd son âme et de sa personnalité. Suit "The Bars", reprise tout aussi douteuse des Black Flag, avec toujours ce piano en fond, toujours aussi mal adapté au genre. On passe à "Our Way", initialement chanson de The Germs et il y'a de quoi rester perplexe face à cette écoute une fois de plus. Pour finir, une reprise de "Honey Honey", titre des Suédois d'ABBA…Oui oui d'ABBA.

Je ne sais trop quoi penser de ces quatre covers. S'il est clair que le groupe a su mettre les morceaux à sa sauce et à son style, les titres perdent totalement leur personnalité originelle. Qui plus est, ces covers ne semblent pas trop appropriés aux styles du groupe et le choix n'était pas trop judicieux. En même temps, il est fort à parier que ces covers n'étaient qu'un délire du groupe pris au sérieux par le label.

En conclusion, cet album semble totalement inutile pour les non fans du groupe, car il ne permet absolument pas de se faire une réelle opinion sur le combo, et risque même de faire fuir certains auditeurs curieux. Leur premier album fera beaucoup mieux l'affaire et montrera un groupe très sympa. Quant aux covers, elles sont surtout là pour s'amuser à retrouver de qui est reprise la chanson, et c'est malheureusement tout. Un coup du label pour finir le contrat du groupe…
photo de DreamBrother
le 11/07/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Calligram
Interview

Calligram

Le 20/05/2020

Fall Of Efrafa - Elil