Poste 942 - Poste 942

Poste 942 - "Poste 942"
chronique Poste 942 - Poste 942

Même si Poste 942 aime nommer ses disques en suivant des formats (Demo, Extended Play, Extended Play² ou Long Play), il faut bien comprendre que le replay du titre vient vraiment du fait que cet album est en grande partie un relecture du Long Play de 2017 (dans un ordre différent avec un titre en plus et d'autres en moins). Le groupe du sud de la France a voulu donné un meilleur son et de meilleures versions de ses compos... Pour ma part ne connaissant pas la musique du groupe, je le découvre avec cette sortie...

 

Poste 942 propose un melting-pot de rock assez brutal en étant un petit peu surprenant, la première des 2 qualités étant quand même la principale ici. On passe de heavy rock, du grunge avec ces côtés pop, un peu de fusion, du punk, de thrash et un poil de musique plus calme.

 

On commence par 2 titres de heavy rock, le mid «49.3 (Reboot) » et le lent et lourd « Color of Red » avec sa slide. « Devil's Complaint » a ce côté groovy un peu fusionnant (mais à mon avis pas de quoi non plus faire frétiller les moustaches d'un Lapin Jaune), le titre est doté d'un refrain puissant et alterne passages lourds thrashy et passages mélodiques. « Whiskey » est lent, assez heavy malgré une guitare acoustique, une accélération lui donne un côté à  la AC/DC peut-être aussi renforcé par la cornemuse (je pense bien sûr à « It's a long way to the top (If you wanna rock'n'roll) »)... « Punky Brewster » « Punky Booster », l'est punk, et core, et énervé et court... On trouve ensuite une doublette que l'on pourra qualifiée de grunge ou même plus simplement de nirvanesque avec le lent « Grace » et ses couplets presque pop alternés avec des passages plus énervés et « Pigs in Paradise » et son début pop, pour un titre qui reste lent tout du long. L'énervé «  Lonely Day » alterne passages très énervés avec d'autres juste un peu moins énervés... morceau énervé je vous dis ! Comme souvent sur ce disque on a un nouveau diptyque et là c'est très clair puisqu'il est formé de « Psycho Love Part.I et II », sa première partie est une ballade semi-acoustique mais qui n'est pas trop légère non plus, la seconde partie qui bien entendu lui est enchaînée débute lentement avec les cymbales et la basse, la guitare est aérienne, et le chant est un mélange de voix qui restent basses (murmures...) et de l'énervement arrive très progressivement, notamment dans la voix qui finit en hurlement... «  Breathe » est un morceau très puissant tout en ayant un côté groovy funky indéniable (à tester sur un Lapin Jaune pour approbation)... « Kill the princess » referme (presque l'album) c'est un morceau bien speedé sauf sur sa fin qui est lente et heavy... Le presque vient du fait qu'il y a une ghost track et quoi de mieux qu'une reprise de « Ghostbuster » en ghost track ? C'est ici une version énervée et alcoolisée (notamment dans les paroles) que le groupe propose avec le retour de la cornemuse.

 

Long replay arrive à être pêchu et brutal sans être particulièrement bas du front, même si il est évident que c'est avant tout une musique pour faire bouger les foules. La seule interrogation sera sans doute pour celles et ceux qui ont déjà Long Play car les différences ne sont pas majeures...

 

Long Replay est disponible en CD.

photo de Papy Cyril
le 18/07/2019

3 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 18/07/2019 à 12:18:54

En effet, « Devil's Complaint » est sympa, mais pas assez heeeeeey-macarena pour moi :D

cglaume

cglaume le 18/07/2019 à 12:23:33

"Breathe" ok sans plus. Par contre j'aimerai bien écouter la reprise de Ghostbusters !!!!

papy_cyril

papy_cyril le 18/07/2019 à 18:23:12

On gâte quand même nos lecteurs, 2 avis Cyrilesques pour le prix d'un! Je sais bien que nous sommes la même personne mais quand même !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019