Practical weapon - To date we do not have music sufficiently powerful to act as a practical weapon

Chronique CD album (37 minutes)

chronique Practical weapon - To date we do not have music sufficiently powerful to act as a practical weapon
Practical weapon n'est pas un groupe comme les autres.
Un "al-co(o)llectif musical" à en juger la petite biographie de leur Myspace.
Si vous voulez des détails vous pouvez cliquer sur le lien vers la page multimédia...
Parce qu'il y a foule de choses à dire sur To date we do not have music sufficiently powerful to act as a Practical Weapon.
En invitant une vingtaine de personnes au final, l'album ne pouvait pas avoir de véritable fil conducteur.
En prenant le meilleur de chacun, 10 compositions, particulièrement bonnes, forment cet album aux multiples facettes. En bref, ça ressemble plus à une compilation qu'à un album conventionnel.
Alors si l'exercice d'une chronique "track by track" n'est pas le plus élégant, il s'impose presque automatiquement.

Il y a une incroyable vitalité au cours de ces 37 minutes, une capacité à suprendre qui n'est pas courante.
Pourtant les premières secondes peuvent décourager...voire même une première écoute...juste le temps de rentrer dans l'album et appréhender le concept qui n'en est pas un.
Juste se laisser aller au plaisir de l'écouter comme chaque participant en a eu à le créer.

Et là ça s'enchaine avec "Cylinder" qui, par un hurlement primaire, ne lance pas parfaitement les choses, mais qui offre malgré tout une excellente compo...suivie par une interlude piano/guitare inattendue, curieusement placée dans la tracklist.
Mais un bon titre demeure un bon titre quelque soit sa place dans un album...Il est d'ailleurs d'autant plus remarquable que "Pull" avec ses allures screamo suivies d'un chant féminin à la Made out of babies nous plaque au sol et fait monter d'un cran cet album.
"Turn" chanson exclusivement féminine et toujours dans le même genre se veut toute aussi puissante et schizophrènique
Les ambiances lourdes/écrasantes de "Cog", "Out" (entre stoner et son cousin doom) nous font basculer dans une partie encore plus sombre de cet opus.
"Slate", avec son saxophone, semble être une bête malade déchainée durant 1min30, qui s'use au fil des secondes pour laisser une pièce tourmentée.

Sans pour autant être mauvaises, les trois dernières pistes perdent un peu en intérêt et l'album atterit en douceur après un voyage pour le moins turbulent.
Pourtant le "groupe" (?) réussit à nous surprendre une dernière fois avec un trip electro "Noisecut" (un peu décevante) qui laisse l'auditeur avec une envie de mieux comprendre, d'envisager autrement certains titres...bref, de recommencer l'expérience.

Expérience, le mot est lâché. Sans être trop complexe, sans être pompeux, le collectif passionne, donne une vitalité à un album qui n'a rien de lisse depuis la démarche artistique jusque dans la production...
Le son est imparfait, semble manquer de modernité, mais demeure accessible à toutes les oreilles y compris les plus exigeantes pour une sorte d'essai musical qui mérite votre curiosité.
photo de Tookie
le 22/04/2010

1 COMMENTAIRE

Matt666

Matt666 le 22/04/2010 à 23:11:51

En tout cas ya du beau monde sur cette galette !
Merci pour la découverte !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021