Priestess - Prior to the fire

Priestess - "Prior to the fire"
chronique Priestess - Prior to the fire
Beaucoup de groupes effectuent une carrière de haute tenue tout en s'en tenant à un style métal peu évolutif, mais bien maitrisé et toujours porteur de son lot, conséquent, de chansons imparables. C'est le cas d'AC/DC, Iron Maiden ou Motorhead et par là-même, le style trouve une seconde vie, une certaine longévité en dépit de son côté obsolète.

Priestess, lui, fait dans le heavy pur et dur... et ne convainc guère, malgré des compos énergiques. Aucune surprise dans le contenu, peu d'inventivité, et finalement, c'est la redite qui est au rendez-vous, la réitération d'un heavy galopant et mélodique stérile. L'intérêt de pratiquer dans ce style peu propice à l'ouverture est restreint et si l'on veut s'en sortir et faire preuve de singularité, il est indispensable d'apporter autre chose. Les Canadiens, s'ils bâtissent des morceaux simples et bien exécutés, n'y arrivent pas; on doute même que ce soit dans leurs intentions, dommage à l'écoute du résultat qui ne ralliera à sa bannière que les fans purs et durs du genre pratiqué, et encore.

Les morceaux se suivent..et se ressemblent, et du coup n'émergent que de trop rares moments intéressants. Priestess aurait peut-être gagné à composer un album de chansons fonceuses comme "Sideways attack", directement accrocheur, éphémère mais au moins enthousiasmant le temps de quelques écoutes. Ce n'est pas le cas et ce "Prior to the fire" s'oublie aussi vite qu'il passe, se terminant tout de même, il faut le souligner, par un "Trapped in Space and Time" un poil plus réjouissant que ce qui le précède.
photo de Refuse to keep silent
le 14/05/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Kayser - Kaiserhof
Tombstones - Year of the Buried