Fred barjo Odonae Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Psykup - "Ctrl + Alt + Fuck"

Psykup - "Ctrl + Alt + Fuck"
chronique Psykup - Ctrl + Alt + Fuck
8,5/10 0

écouter "Violent Brazilian Massage"

Acheter Psykup Ctrl  Alt  Fuck sur Amazon

CD album CD album (45:40)

 

Style musical : 

Autruche core au top

 

Année : 

2017

 

Tracklist :

01. Violent Brazilian Massage
02. We Will Win This War
03. SSanta ClauSS (Write Me A Letter)
04. Shampoo The Planet
05. Fuck Me 'Til The End Of Times
06. Cooler Than God
07. The Intelligence
08. Crisis Of Today
09. The Long Ride Home (Sunrise)
10. The Long Ride Home (Sundown)

 

Label : 

Les Amis de L'autruche
Dans le même style :
Sutrah - Sutrah

Un titre percutant et malicieux évoquant le reboot rageur qui précède de peu le coup de latte dans l'unité centrale. Une pochette « Club Med » flashy’n’destroy façon « Photo d’Avant », avec un hippo mi-Fantasia mi-Lapin crétin (… on espère que la version physique de l’album propose la « Photo d’Après », avec piscine vidée, cocktail chloré, chignon mouillé et faciès hébété!). Tout dans la vitrine de Ctrl + Alt + Fuck crie haut et fort que Psykup revient pour nous secouer sévèrement le cocotier et rafraîchir  contre son gré s'il le faut  une scène de posers engluée dans le clinquant et le consensus mou. Et c’est bien ce que semblent confirmer Ju et Milka lors de leur toute première prise de parole quand ils laissent échapper cette véhémente et explosive affirmation:

 

« We’re BACK! »

 

... Roger, reçu 5 sur 5!

 

Vu le niveau affiché par le Pepsomètre chargé de mesurer l’intensité de cette nouvelle galette, si ce que vous aimez chez les Toulousains ce sont les trips conceptuels poético-planants et les langueurs expérimentales, vous allez tirer la gueule. Car lors de la réactualisation de leur CV, nos zoziaux ont remis tout en haut du paragraphe Compétences les éléments « rage Punk/Néo/core », « inventivité débridée », « gros riffs qui meulent » ainsi qu’« astuce & espièglerie ». C’est manifeste: Psykup a faim. Psykup veut reconquérir son titre à la force des poings et à la sueur de son front. Psykup a bouffé du lion. Et pas celui avec la gaufrette dedans hein: celui avec les quenottes qui piquent et la tignasse qui rebique. Le nouvel album est donc un putain de cocktail hyper-vitaminé évoquant moins le happening bobo de fond de galerie ouatée que le raid musclé de graffeurs impertinents visant à relooker une préfecture conservatrice aux couleurs de Woodstock.

 

Vous avez maintenant tous entendu « Violent Brazilian Massage »: le titre donne une bonne idée de l’appétit des loustics. Son mélange de joyeuse furie, de méchante accroche et d’éléments « autres » (... c’te final « do Brasil », non mais tu les crois eux!) en fait un bon teaser pour appréhender le reste de l’album. Il figure d’ailleurs dans les grandes réussites de celui-ci, aux côtés d’un « Fuck Me 'Til The End Of Times » (qui flirte avec le Modern Death tout en restant sacrément varié), de l’excellentissime « Cooler Than God » (tout en groove orchestral imparable) et du trip I’m-a-poor-lonesome-cowboy-and-a-long-long-way-from-home « The Long Ride Home » (qui termine l’album sur grand écran dans un déploiement de talent qui rappelle une dernière fois pourquoi ce sont eux les boss, et pas le groupe de votre cousin Gaston). Ceci ne doit pourtant pas diminuer le mérite du très équilibré « We Will Win This War » qui marie à merveille le Yin-your-face et le Yang mélodique. Ni celui de la plupart des autres titres, même si « SSanta ClauSS (Write Me A Letter) » et « Crisis Of Today » refont quelques petites incartades dans le monde plus chichiteux de Boboland.

 

Une grosse patate à faire pogoter Parmentier, une poignée de vrais nouveaux tubes, quelques clins d'œil complices (Relax, Don't do it), sans oublier ce petit côté « à part » qui interdit d’enfermer le groupe dans une case bien précise… Voilà, c’est fait: avec Ctrl + Alt + Fuck on peut désormais ajouter Psykup à la maigrichonne liste des retours réussis. Et ça fait plaisir nom d’une p’tite autruche remplumée!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: Il aura fallu attendre 9 ans, mais quand Psykup sort de son hibernation discographique, c’est avec la niaque du coureur de 100 mètres un matin de Jeux Olympiques. Misant sur l’aspect le plus déluré et le plus bagarreur de sa personnalité, le groupe nous revient avec un Ctrl + Alt + Fuck furieux, festif, fouillé, foufou et in-your-face, qui contient incontestablement quelques futurs classiques.

photo de Cglaume
le 07/03/2017

Note des commentateurs : 8/10 (sur 2 votes)

Commentaires

toukene

Sa note : 9/10

toukene le 07/03/2017 à 20:37:10

Bien jouasse de les retrouver tout court mais aussi à ce niveau ! Des supers titres, du Psykup tout craché et donc toujours inattendu.

Al Maazif

Sa note : 7/10

Al Maazif le 19/06/2017 à 06:32:37

J'ai jamais été vraiment convaincue par Psykup (beaucoup plus par Manimal), mais cet album semble plus accessible et aussi, mieux que les précédents. Peut-être un futur achat :)

7.5/10

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Blackstars united - Blackstars united

Évènements

In Theatrum Denonium à Denain (59) le 13 janvier 2018Gohelle fest 2017 au Métaphone à Oignies (62)