S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Pyjamarama - "s/t"

Pyjamarama - "s/t"
chronique Pyjamarama - s/t
8/10 0

Acheter Pyjamarama s/t sur Amazon

Vinyle 12" Vinyle 12" (37:06)

 

Style musical : 

Pop échevelée/Space-Rock

 

Année : 

2016

 

Tracklist :

01 Talk & Talk
02 Secrets
03 Conway
04 Head on
05 Mayhem
06 Flood
07 Princes
08 County Fair
09 Galactus
10 Blunt Fangs
11 Pyjamarama

 

Label : 

A Tant Rêver du Roi

 

Lieu d'enregistrement : 

Nantes, Rouen, France

groupe Pyjamarama
Pyjamarama

Chroniques :

s/t (2016)
Dans le même style :
Beak > - >>

A Tant Rêver du Roi revient cet automne 2016 avec la sortie d'un disque un peu hors pistes délivré par un super groupe au nom rêveur Pyjamarama.

"Pyjamarama" est le single qui accompagne la sortie du deuxième album de Roxy Music, For your pleasure (1973). Titre qui ne figure même pas sur l'album (celui avec Amanda Lear en couverture).

Nous sommes en pleine période Glam et expérimentale. Brian Eno créée un univers particulier mis en valeur par les parties de sax de Andrew Mackay. Brian Ferry est déjà le dandy confirmé que l'on connaît.

 

Pour ce premier effort, le ton est au métissage. Du Rock garage au Space-rock analogique, en passant par la Pop et une pincée de Math-rock. « Conway »est un modèle de leur genre.

Fortiche, le groupe aime le beau et les références mais n'en abuse pas. Du coup, on prend un vrai vent de fraîcheur dès la première écoute.
Eux définissent : « Avec ses courbes délicates, vives et profilées pour la vitesse et l'élégance, ce all-star band fend l'air avec vigueur et détermination. »

 

Au titre par titre : « Talk & Talk » a les accents Math-machin les plus marqués. Mais heureusement, on passe vite à autre chose.

« Secrets » taille costard de single, montre un groupe sans complexes, qui ose et s'impose.

« Head on » rappelle combien le rock peut être salvateur.

« Mayhem » force le trait psyché garage dans le registre cher aux Dum Dum Boys avec un final tout aussi surprenant que progressif.

« Flood » se veut expérimental.

«Princes » en mode Pop cambouis rencontre les UFO.

« County fair » mathonne un peu dans les coins.

«Galactus » repose sur un synthé space-rock 60's.

«Blunt Fangs » assume son mode rétro, la clope au bec.

Le titre éponyme clôture l'entreprise de main de maître.

 

Basé entre Nantes et Rouen, le quatuor a fait ses armes chez quelques beaux fleurons de la scène hexagonale ; Papaye, Vagina Town, Les Agamemnoz et Seal of Quality. Pour qui fouille un peu dans les travées de l'alternatif, ces groupes ont tous ont communs d'avoir sorti un opus qui aura fait fait le tour de la blogosphère et mis une paire de claques au passage. Au point que pour certains, la presse traditionnelle s'en est emparé en chroniques, live report et interviews. Parlez d'un CV !

photo de Eric D-Toorop
le 28/11/2017

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Compilation - Combat Nasal vol.5

Évènements

In Theatrum Denonium à Denain (59) le 13 janvier 2018