Ravage Ritual - Higher Power

Ravage Ritual - "Higher Power"
chronique Ravage Ritual - Higher Power

Le Negative HxC c'est l’inverse du Positive HxC ! Et ouaiiiiis !!!

 

Bon je développe un peu : le Positive HxC, disons que c'est celui qui parle de Loyalty, Friendship, Unity, tout ça... Le Negative HxC, lui, n'en a rien à branler.

 

Prenons un groupe comme Kickback, dont se réclament les Finlandais de Ravage Ritual et partons du principe que c'est du Negative HxC. Integrity aussi est une influence pour le combo. Et Integrity, c'est pas la fête du Champomy hein !

Précisons aussi que les Finlandais ne sont pas aussi « mauvais esprit » que les Parisiens nommés plus haut, tout de même. Ils répondent poliment aux messages d'un pov'chroniqueur français.

Faut reconnaître aussi que je n'ai jamais tenté de contacter Kickback pour quoique ce soit. Quelle idée...

Bon, p't-être que Bessac est super mignon en fait.

 

Ravage Ritual est déjà un blase du tonnerre, un peu comme Steel Panther. Toutefois pas sûr qu'il y a beaucoup de nichons en liberté à leur concert. Car montrer ses lolos devant un groupe de Holy Edge Metal Terror semble une idée étrange. Chais pas, j'en ai pas.

Par contre pour se prendre une vache de grosse décharge sonique dans les esgourdes, là okay. Et j'en ai des esgourdes, en plus.

 

D'une puissance tellurique extrême, Ravage Ritual sape les fans de Metal extrême en leur démontrant par A + B ( A comme riffs de tueurs, B comme rythmique de barbare) que l'impitoyable en musique n'est pas l'apanage de leurs combos préférés de Brutôl-Death-Technico-Pas-Cool.

Normal : les Finlandais nourrissent, en fait, leurs compos d'une grosse dose d'acier trempé dans une ambiance d'une noirceur bitumeuse. L'énergie est mise entièrement à profit pour vous briser le fémur en de vicieuses salves de lourdeur en mode sinistroz. Et c'est cette volonté de faire baigner chaque compo dans un climat mortifère qui hisse aisément le combo au-dessus de la nasse (avec un n, oui). La fin de "Spiritual Power" semble alors convoquer les 4 cavaliers de l'Apocalypse : on les voit apparaître dans le feu de enfers, galopant devant une horde de damnés. Rigolez-pö lö. C'est vrai quoa !

Tout ceci avec une prod parfaite n'oubliant pas le cambouis nécessaire au propos. Les solos et les arpèges sont là aussi pour ajouter une couche d'atmosphère dans l'ossature à toute épreuve du batteur.

Mais les gaziers enclenchent aussi la pédale d’accélération comme sur un "Deimos" (fils d'Arès, incarnant la terreur dans la mythologie grecque) tétanisant dès son intro, ou sur un "Pedestal" et un "Mindwarp" comportant chacun une première minutes épuisante de férocité. "Millenial Reign" possède aussi son moment de pure carnage sur fond de double pédale de maboule.

Les Finlandais ne préviennent pas, en fait, pour nous coller une hache rotative dans le cou. La basse foudroie tel le Zeus cocufié, au même titre qu'un chant hurlé qui agit comme un instrument à part entière.

 

Si les brutasses de Finlande croient en un pouvoir supérieur, suggéré par le titre de leur dernière galette, il n'est pas fait d'amour et de pardon.

photo de Crom-Cruach
le 12/01/2017

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019