Reaching hand - Threshold

Reaching hand - "Threshold"
chronique Reaching hand - Threshold
Pour être sincère, je ne connais pas grand chose au hardcore au contraire de mes camarades et des lecteurs du zine.
Vous serez donc en droit de sourciller, critiquer, attaquer cette chronique si elle tape complétement à côté. Mais si j'ai fait le choix de me pencher sur cet ep c'est qu'il y a une bonne raison :
Reaching hand fait mal, très mal même avec du HxC tout ce qu'il y a de plus simple et plus basique.
Ca joue vite ("Threshold"), ca riffe sec avec des influences punk indéniables sensibles dès le lancement sur "Time and again".
C'est donc en terrain connu que l'on s'avance...trés trés rapidement.
Le tout prend un côté trés speed avec "Insight", sans doute le meilleur titre qui en 1min46 allie hargne, technique et efficacité.

Quant au micro il est tenu par une demoiselle qui remplit le contrat : pas un seul relâchement, une explosion continue des cordes vocales sauf sur quelques rares passages clairs ("Threshold") . On peut apprecier sur "Settle the score", morceau peu surprenant, l'appui des choeurs masculins qui musclent les vocaux. Un peu cliché, un peu inutile mais tellement agressif. La chanson la plus longue dépasse péniblement les 2 minutes, ce qui offre un ep d'à peine 10 minutes...

Auparavant quand on me parlait de hardcore et de chant feminin je songeais automatiquement aux populaires Walls of Jericho qui ont un registre plus métallique, cette fois on se retrouve face à du HxC pur jus qui a de l'energie à revendre comme "What we're missing" nous le confirme en guise de clôture.
La magnifique pochette et la double page photographique étaient autant d'indices qui laissaient présager de quelle manière nous allions être bousculer.
On sent la passion et l'envie de jouer comme l'atteste cette petite phrase "Close your eyes and play through the pain".

Le choix habile d'une telle pochette laisse songeur quant à la puissance dégagée en live par le quatuor.
Un ep qui donne envie d'écouter plus souvent ce hardcore old school et qui donne envie de se pencher un peu sur une scène portugaise, peut-être un peu ignorée, dont le groupe est issu.
photo de Tookie
le 26/01/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements