Rosemary - Tracks for a lifetime

Chronique CD album (24 minutes)

chronique Rosemary - Tracks for a lifetime
Une chroniqueur n'est pas omniscient. Bien loin de là ! Il a beau donner des leçons caché derrière son pc, frustré de ne pas produire une musique aussi bonne que celle qu'il écoute : il critique. Parfois il aime, parfois il deteste, dans tous les cas il le fait savoir juste pour le plaisir de partager un sentiment.

Alors quand Rosemary est arrivé à mes oreilles, il a fallu que je l'avoue : je n'avais jamais entendu parler du groupe bien que "Tracks for a lifetime" soit leur 7e production discographique (comptant des démos et des lives).
C'est donc avec une oreille parfaitement pucelle que j'écoutais ce groupe.
Comme d'habitude, j'ai l'impression de prendre une Delorean et d'être tombé au milieu de la décennie 90's.
A croire que le hasard fait bien les choses. Ça sent le grunge, le sale grunge qui n'a que 606,17$ sur le compte pour enregistrer un album et qui a pourtant pas mal de choses à dire...ou plutôt à crier.
Rosemary ça sent le Nirvana crade pour s'oser à une comparaison très populaire. Mais force est de constater que le chanteur hurle à s'en épuiser les cordes vocales, tout en étant un écorché vif ("Neither do I") qui sait se jouer des mélodies ("Promise Swear").

Quant au reste, c'est brut, une pierre précieuse avec ses impuretés. Ça donne envie de se mettre à la musique, ca replonge dans l'adolescence les plus nostalgiques, ça défoule, ça réchauffe un cœur de rocker, ca graisse les cheveux, ça ferait presque pousser les boutons...
Mais c'est aussi un peu grassouillet grâce à une production qui sent la maison, mais qui attire au minimum la sympathie.

Puisque ça ne dure que 24 minutes, et qu'il est inutile d'en écrire plus que le chanteur en paroles, nous résumerons ce Tracks for a lifetime comme un ersatz savoyard du trio de Seattle, pour cadrer vulgairement (ou efficacement ?) les choses. C'est peut-être vexant pour le groupe, ou sacrément flatteur, mais c'est en tout cas le résumé le plus concis que l'on puisse faire musicalement de Rosemary.

Un album sur lequel se jeter pour ce qu'est la musique grunge ou pour les souvenirs musicaux que cela peut refouler en l'espace de 8 titres.
Haaaaa la nostalgie...
photo de Tookie
le 21/02/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements