Rotten sound - Napalm

Rotten sound - "Napalm"
chronique Rotten sound - Napalm

Au moins le ton est donné rien qu'en voyant la pochette de ce bien nommé Napalm. Rotten sound, le combo finlandais le plus rapide de l'ouest (enfin de Scandinavie) nous propose un petit hommage au combo de Birmingham England en empruntant jusqu'au style graphique des Anglais (le premier album culte Scum pour les incultes au fond de la classe) Habitués aux déflagrations sonores aussi rapides et puissantes, et aussi jouissives que précoces nous ne seront pas déçu de cet EP dont 3 titres sur 6 sont des covers de la mort au napalm.

Vite fait bien fait, c'est un peu la devise des finnois. Les trois premiers titres de ce Napalm nous foutent la patate, mais attention pas de la potatoes de chez Macdo, plutôt une bonne purée-choucroute au gras à la Maïté. Plutôt variés niveau intensité et rythmes, on à certes le droit à une avalanche de blasts vitesse lumière ("Mindkill"), mais également à un peu plus de poutapouta que d'habitude, et même *retenez votre respiration* à un soupçon de stop and go (sur "Brainload") emprunté à un certain groupe de Hamburg qui commence par un "Y"... Bon rassurez vous, ces quelques fioritures ne changent rien à la puissance et au bourrinage intensif auxquels Rotten sound nous a habitués. On retrouve toujours la touche ultra massive du combo avec ce son typique de mammouth un poil baveux qui s'amuse a piétiner joyeusement les petites filles dans un square en moins de 2 minutes.
Quant au réel propos de cet Ep, à savoir les trois reprises de Napalm Death, ne vous attendez pas à autre chose que du grind. Pour en attester: un "The Kill" de 17secondes qu'on a envie de mettre en boucle toute la journée. Si "Missing Link" est un choix relativement intéressant (car pas nécessairement le morceau le plus marquant du groupe) l'éternelle reprise de "Suffer The Children" devient du coup un peu anecdotique. Malgré une bonne exécution et une nouvelle façon d'apprécier Rotten sound, dans un registre moins brutal et gratuit, on regrette le si petit nombre de morceaux sur cet Ep. 11 minutes ça fait un peu léger, mais ça donne envie de le remettre illico presto.

Après le départ de Kai Hahto une fois Exit dans les bacs, je pensais Rotten sound fini, ou du moins plus autant capable de prouesses et de personnalité. Mais l'Ep Consume To Contaminate m'a largement prouvé le contraire et Cycles n'a fait que confirmer la position du groupe scandinave dans les rangs des grands groupes du grindcore. Ce Napalm vient quant à lui donner une petite piqûre de rappel pour bien se souvenir que le combo en a encore sous le capot. Attention à ne pas s'essouffler à force de courir le 100m en moins de 5 secondes, mais on imagine que ces grindos ont encore des petites surprises à nous révéler à l'avenir. En attendant cet hommage fait du bien aux oreilles et un petit clin d'œil aux origines des blasts à 280bpm. Souviens toi d'où tu viens, et listen to Harmony Corruption.

photo de Viking Jazz
le 04/06/2010

3 COMMENTAIRES

Pidji

Pidji le 04/06/2010 à 11:29:55

Très sympa cet EP en effet, vivement la suite.

mat(taw)

mat(taw) le 04/06/2010 à 11:51:47

ptain c vrai que Kai Hahto c'est un bon dingue quoi. En tout cas faut que je m'écoute ce truc, ça m'a l'air sympathique

sepulturastaman

sepulturastaman le 14/06/2010 à 15:46:23

Excellent, le live de Obscene Extreme Festival est vraiment terrible super son, bonne ambiance, image correcte. Ça change de l'affreuse bouillie sonore mis en bonus sur le Jesus Crost.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019