Saccage - Récidive

Saccage - "Récidive"
chronique Saccage - Récidive

FLASH PUB :

Album à écouter sur la plage, cet été, en étant tartiné de graisse d'orignal de contrebande, d'huile de cana canadien et de poutine (plat trad du Québec composé de frites, de cheddar recouvert d’une sauce brune).

 

Rôôô les baltringues quoi !!

Vous y croyez vous ? Les Saccage, qui vendent leurs croupes aux sirènes du succès ? Juste car elles sont bonasses.

Pourquoi je dis ça ? Car les Québécois semblent avoir trouvé un semblant de producteur pour récidiver leurs méfaits. La différence n'est pas giga flagrante, certes, rapport à leurs dernières prod., syphilitiques, accouchées dans un caniveau, irradiés, dégueuses, jubilatoires, en slip, taché. Mais bon, on peut chipoter là.

 

Car, en réalité, Saccage, c'est toujours le mauvais goût qui fait sourire de façon agressive.

Le manque de classe qui fait triper pour la saison estivale.

Le crevard aux tatous pourraves, se pointant sur la plage en rangeos, à 5 heures de l'aprem', avec 6 canettes de 50 cl pour les potes. Le collectif, c'est important. Le gars cool, mais qui, foncièrement, déteste le sable, et le proclame bien fort. Tiens ça me rappelle quelqu'un.

Le truc à ne pas sortir avec vos potes fans des Francofolies. En leur disant, avec un sourire ravi : « C'est un ptit groupe tout tranquiiiille de l'autre côté de l'océan atlantiiiique ».

En se prenant en plus les grolles dans la serviette top tribale achetée au marche de nuit, la veille.

« Crooooom, fais gaffes quoi, t'es chiant.»

- Oui, il paraît. Mais moi j'ai du goût. Je récidive toues les années, toi-même tu sais. Et si j’étais pas là, ça vous manquerait ! Au fait t'as pas pris des fesses toi, depuis l'année dernière ? »

 

Comme SACCAGE, donc.

 

Ouaté, en mode thrash de berzingues

Armée de guitares

Décomplexée, alignant des riffs de keupons gluants

Rapidité, de guerriers alcoolisés

Philosophique, pour les paroles sur la picole, la branlette, Satan, tout ça qu'est cool quoi...

"On est pas des doux"... trop kiffant le morceau d'ailleurs. Pour faire djeuns.

Gras du cul, ça se confirme.

 

Dire que la leçon de Crossover administrée par l'album se retient en une écoute, c'est comme dire que le gouvernement Macron va nous la mettre profond. On touche l'évidence du majeur dressé. Pas un semblant de micro seconde, les bâtards ne lâchent l'affaire. Rien à battre de toute considération. J’éteins ma clope sur ton Biba, vomis sur ton transat mais suis toujours oki pour la brasucade, après une ptite douche, ce soir.

 

SLAYER

DARK THRONE

SACRILEGE

MOTÖRHEAD

CRACHOU

KIRIKOU

FUCK YOU

photo de Crom-Cruach
le 15/08/2017

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements