S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Sadistik Forest - "Morbid Majesties "

Sadistik Forest - "Morbid Majesties "
chronique Sadistik Forest - Morbid Majesties
7,5/10 0
Acheter Sadistik Forest Morbid Majesties  sur Amazon

CD album CD album

 

Style musical : 

Death Metal

 

Année : 

2018

 

Tracklist :

Morbidly Majestic
Decades Of Torment Then Death
The Hour Of Dread
Destructive Art
Zero Progress
Monsters Of Death
The Maelstrom Opens
Bones Of A Giant

 

Label : 

Transcending Obscurity Records
Dans le même style :
Deicide - Serpent of the light

Bon, à la vue de leur disco aux productions espacées, ces Finlandais là, font un peu glandeurs.

Pas très dommageable au final quand on entend leur bouzin.

 

Sadistik Forest (le nom bien gogolo) montre ainsi les crocs dès son premier morceau.

En effet, "Morbidly Majestic" sort le oldskull vachard avec solo qui va bien d'entrée. Les Finlandais sont donc des petits malins, oui, et nous font une très bonne accroche en plantant directement l'hameçon dans les balloches.

Le chant se fait aussi très séduisant en se posant en une double tessiture : un growl lourd et sanglant et un fond de gorge énervé, tout autant meurtrier. La monotonie n'est donc pas de mise sur les vocaux. L'effort est notable. Même si oui je sais, c'est pas trop important dans le Death, pour certains. Mais, pour votre décérébré serviteur, ça peut faire toute la différence entre du Death sympathique et du Death qui démastique.

J'ajouterai, en plus :

« Chacun fait fait, fait,

C'KILL lui plaît, plaît, plaît !

Ah ! Et qu'est que t'as là ?

Sous mes pieds, y a ta mère,

Sous la Terre, y'a l'enfer ! »

 

Le Death, c'est d'la guitaaaaaaare. Ah oui ? Ben oui pas de bonne bifle sans bon rifle ! Que ce soit dans le soutenu (la majeure partie des compos) aussi bien que dans le mid-tempo, le riffing se fait alors véritablement ; en toute circonstance; très efficace ; simple ; carré ; que demande le peuple ; rien de plus ; fuck. Avec du solo bref mais coquin aussi ("Destructiv Art"). Les intros sont aussi bien chiadées, histoire de ne pas rigoler, comme celle de "Zero Progress", morceau qui ouvre les vannes à plein régime nous faisant tournoyer sur la roue pour mieux nous briser la mâchoire par un break écrasant.

Niveau cassage de squelette, le batteur se fait ostéopsychopathe. Fémur, scrapula, sacrum, atlas et baculum, pour les moins évolués d'entre vous, seront broyés au mortier.

C'est ça qu'est bon !

 

Avec Sadistik Forest, nul doute, la Finlande, c'est l'autre pays du carnage.

photo de Crom-Cruach
le 19/09/2018

Commentaires

cglaume

cglaume le 19/09/2018 à 10:33:51

Chacun fait fait fait... :D

Mais oui !!

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

NOTHING à Paris le 30/11 : 2 places à gagner

Dernières news

Chronique au Hasard

Ravage Ritual - Higher Power

Évènements

NO ONE IS INNOCENT + LES SALES MAJESTES + TAGADA JONES au Stereolux à Nantes le 25 octobre 2018Stomping #8 @Secret Place à Montpellier (34) les 9 et 10 novembre 2018Tournée française SEEDS OF MARY du 15 septembre au 8 décembre 2018NOTHING au Gibus à Paris le 30 novembre 2018Loth x Acedia Mundi x Finis Omnium @ Le Cirque Electrique / Paris le 24 novembre 2018Birds in row + Coilguns + KEN mode au Petit Bain à Paris le 29 novembre 2018Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019