Saille - Gnosis

Saille - "Gnosis"
chronique Saille - Gnosis

Dans la mythologie celte, Ogma est à la fois un dieu guerrier et la figure tutélaire de l'éloquence. C'est lui qui a apporté aux mortels l'alphabet oghamique, auquel on prête des vertus magiques. Saille est le nom du 4ème caractère de cet alphabet, signifiant saule, et qui correspond au mois de février.

 

Saille pratique un black de bonhomme, gonfle à la testostérone, viril et costaud, doté d'une production raccord. Le groupe fait saillir ses riffs comme autant de muscles à un concours de bodybuilding, soutenus par une batterie ultra véloce. S'il ne brille pas par son originalité, il compense par une détermination et un savoir-faire sans failles. Sans jamais faiblir, il aligne neuf titres intenses, brutaux, dans l'esprit de The Keep Of Kalessin ou de Spiritual Black Dimensions de Dimmu Borgir.

 

Malgré de réels efforts faits pour apporter de la variété à ce flot presque ininterrompu de blasts et de riffs en trémolo (des claviers sur "Pandaemonium Gathers", ou une intro rappelant Dissection pour "Magnum Opus"), le groupe peine à maintenir l'attention de l'auditeur.

photo de Xuaterc
le 08/03/2017

2 COMMENTAIRES

Rom1

Rom1 le 15/03/2017 à 23:34:52

J'ai un petit faible pour Saille (surtout le second album), mais il faut bien avouer que le style est assez uniforme. Du coup, je suis mitigé entre l'intérêt pour ce nouvel album et le "more of the same" prévisible.
Ca tourne parfaitement en fond (pour fragger par exemple), si on ne cherche pas trop à s'attarder sur la forme ou si l'on ne recherche pas une quelconque originalité.

Xuaterc

Xuaterc le 16/03/2017 à 08:11:25

ça tourne, ça bourrine, c'est bien réalisé, avec métier et envie, bien produit, mais pas de quoi sacrifier Minou dans une messe noire.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS au Point Ephémère à Paris le 29 avril 2019
  • LIONS METAL FEST le 1er juin 2019 à Montagny (69) avec VADER, BENIGHTED,...
  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019