Fred barjo Odonae Acheter CD et vinyles doom métal pas chers INTERCEPTOR Fest à Bordeaux du 5 au 7 octobre
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Scuorn - "Parthenope"

Scuorn - "Parthenope"
chronique Scuorn - Parthenope
8/10 0

Acheter Scuorn Parthenope sur Amazon

CD album CD album (48:24)

 

Style musical : 

Symphonic / Folk / Black Metal

 

Année : 

2017

 

Tracklist :

Cenner' e fummo
Fra ciel' e terr'
Virgilio mago
Tarantella nera
Sanghe amaro
Averno
Sibilla cumana
Sepeithos
Parthenope
Megaride

 

Label : 

Duskstone
Dans le même style :
Galar - De gjenlevende

Il y a peu, je vous vantais les mérites des Français d'Entropia Invictus, le vendant comme un bon palliatif à Dimmu Borgir et SepticFlesh. Avec Scuorm, on navigue dans les mêmes eaux, Parthenope devrait plaire au même public. Mis en activité en 2016, ce one-man-band italien nous offre là son premier album, pour lequel Giulian a fait appel à de nombreux invités afin de l'aider à mettre en musique son concept.

 

Pour un premier essai discographique, ce Parthenope fait preuve d'une belle maturité, dans un style mille fois entendu et particulièrement exigeant en termes de composition, d'arrangements et de son. Dans ces trois domaine, Scuorn est à la hauteur des attentes et relève de défi haut la main. La base est un BM viril, rugueux et radical, d'inspiration scandinave des 90's. Certains riffs m'ont rappelé les premiers Darkthrone. La grosse différence avec les groupes précités ne se situe pas sur le plan purement musical, mais plutôt au niveau de l'intention: Scuorn pousse l'intégration des instruments à un degré supérieur, se rapprochant plus du coup de la démarche de Therion. Ces derniers, au long de leur carrière, ont placé à un haut niveau les exigences en matières d'instrumentation classique, et sur ce point, les italiens ne déçoivent pas. Si beaucoup de groupes de Black Sympho édulcorent leur musique pour laisser de la place à l'aspect classique, ce n'est pas le cas ici. Les cordes (mandoline, violon…) sont là en renfort des guitares pour en augmenter l'impact dans la création d'ambiances sombres et malsaines.

 

Les riffs épiques s’enchaînent à vitesse grand V, un peu à la manière d'un Einherjer, soutenus par de légers claviers atmosphériques et des vocaux versatiles en italien (apportant une note d'exotisme). Tous les ingrédients sont là pour bâtir un album de Black Sympho somme toute classique, mais avec la dose d'originalité suffisante pour le démarquer de la masse des suiveurs de Limbonic Art par exemple.

photo de Xuaterc
le 21/04/2017

Commentaires

Rom1

Rom1 le 23/04/2017 à 12:01:24

Et hop, je vais tester ça en faisant mon ménage. La chronique donne envie.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INDIESCIPLINE FESTIVAL : 2x2 places à gagner !

TANG : 5 cds de

Dernières news

Chronique au Hasard

Eepocampe - Day after day all takes another way

Évènements