Sébastien Baert - Cthulhu Metal

Sébastien Baert - "Cthulhu Metal"
chronique Sébastien Baert - Cthulhu Metal

Sébatien Baert et Metal, on voit vite que le bonhomme ne va pas nous raconter n'importe quoi... Il a été 9 ans chez Hard Rock Mag et 3 ans chez Hard'n'Heavy... Il est également traducteur notamment de fantasy et de fantastique.

Lovecraft, Cthulhu et le metal, c'est un peu pareil on pense Iron Maiden (la pochette de Live After Death, « Still Life »), Metallica (« Call of Ktulu », « The Thing That Should Not be », « All Nightmare Long » ou « Dream no more »), Black Sabbath, Mobid Angel ou Dream Theater et il y en a pour tout le monde...

 

Commençons par l'objet lui-même avant de parler plus en profondeur du contenu... On a un beau livre cartonné de 408 pages avec un couverture super classe avec son effet vernis sélectif (les cercles autour du pentacle et les tentacules sont comme ça quand on a le bouquin entre les mains), les pages sont en beau papier bien épais et le milieu du livre est un porto-folio tout en couleur de 16 pages (papier glacé) reproduisant des pochettes d'albums en rapport avec le sujet qui nous intéresse ici... L'objet est donc déjà une vraie réussite.

 

Après une courte introduction nous présentant l'auteur (Lovecraft pas Sébastien), son œuvre et son rapport à la musique, le premier chapitre est un peu différent du reste de l'ouvrage puis qu'il traite des groupes et artistes qui se sont inspirés de Lovecraft avant le metal (notion un peu arbitraire parce que Sébastien Baert va jusqu'aux Punks)... Par la suite les différents chapitres vont avoir une structure similaire, l'auteur se base sur une des œuvres ou créations (par exemple un chapitre est consacré au Nécronomicon) du maître de Providence (et de ses disciples), résume cette nouvelle, donne le contexte de l'écriture, puis les groupes dont le nom en provient et ensuite les chansons qui sont inspirées par l'écrit en question avec des fragments de textes et leurs traductions (si besoin, quelques textes étant en français) et de temps en temps une courte interview d'un ou de membres du groupe soit complètement inédite soit provenant de diverses sources françaises (on y croise notamment Sheb de mon ancienne et défunte maison virtuelle, VS-webzine) ou internationale. Du coup certains groupes se retrouvent dans divers chapitres suivant la source d'inspiration.

Baert fait l'effort plus que louable de traiter aussi bien que de géants internationaux que de groupes à la notoriété plus moyenne jusqu'à de quasi inconnus et cite au final plus de 150 groupes comme il l'explique dans sa conclusion.

La lecture est assez prenante, on en apprend sur l’œuvre, Lovecraft lui-même et les différents auteurs qui ont partagé le mythe de Cthulhu et même plus (un chapitre étant consacré aux écrits « hors » mythe même si ça plane toujours au-dessus), la façon de s'inspirer de chacun. Sébastien pose une question récurrente aux musiciens du pourquoi l'influence de Lovecraft et Cthulhu sur le metal et chacun a bien sûr sa réponse.

 

Cthulhu Metal est donc intéressant à plus d'un point pour peu que l'on s'intéresse aux paroles des groupes et à leur inspirateur... le tout dans un écrin magnifique.

 

Une petite note pour finir, le choix a été fait de nommer les nouvelles suivant leur nouvelle traduction disponible comme le présent ouvrage aux éditions Bragelonne donc certains tiqueront peut-être de lire, par exemple, Les Montagnes de la Démence alors qu'ils ont l'habitude de voir Les Montagnes Hallucinées...

 

photo de Papy Cyril
le 20/07/2019

3 COMMENTAIRES

Xuaterc

Xuaterc le 20/07/2019 à 08:09:39

I <3 Craf!
Le sujet semble assez évident mais cependant intéressant. J'imagine qu'il ne parle pas du groupe Cthulhuminati, dont la chronique du premier album de devrait pas tarder.

papy_cyril

papy_cyril le 20/07/2019 à 09:40:40

Non il ne parle pas de ce groupe-là...

cglaume

cglaume le 20/07/2019 à 13:57:08

... ni du tube "The Call of Chtulhu" de Nanowar of steel :)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019