Settle - At Home We Are Tourists

Settle - "At Home We Are Tourists"
chronique Settle - At Home We Are Tourists
Epitaph, gros label qu'on connait bien pour éditer des groupes comme Converge ou Every Time I Die aime ces derniers temps à se divertir vers des contrées plus douces et moins furieuses. Et de temps en temps, on peut trouver parmi les nouveaux protégés du label un groupe intéressant. Qui plus est, quand ce groupe est produit par Adam Lasus à qui l'on doit les petites perles des Clap Your Hands Say Yeah ! (ok, pas la came de ce site) on se dit que ça pourrait être sympatoche.

C'est donc comme ça que j'ai découvert Settle et décidé d'écouter le premier album "At Home We Are Tourists" de ce quatuor de Pennsylvanie. D'habitude les nouveaux protégés d'Epitaph aiment titiller de près l'émopunk poubelle, mais pour le coup, Settle se distingue agréablement de cette mouvance à la mode. Derrière ce nom se cache un talent de composition fort sympathique où la diversité cohabite avec les mélodies catchy.

A l'écoute de ce premier album on pourra penser sans hésiter à des groupes comme Fall Out Boy, Weezer ou encore The Killers. Autant de points de repères pour une musique qui mange certes un peu à tous les râteliers, mais qui sait aussi démarquer sa personnalité. On a donc droit à des titres typés pop-punk comme "Grand Marshall's Mooncloth Robes" et "Naked At A Family Function", des morceaux à l'énergie plus rock ou encore des petites douceurs comme "ISO: 40yr M W/Kids Seeks 26yr F w/o Kids" aux airs de Bloc Party (surtout la basse et le xylophone d'intro). On touche même de très près le hardcore à la At The Drive-In avec "Dance Rock is the New Pasture" et son riff dissonant. Mais parmi cette diversité musicale on notera un point commun général, l'aspect très dance-rock du groupe, cette faculté à rendre chaque titre dansant et bon pour le dancefloor. Que ce soit par l'ajout d'éléments électros, de sonorités un brin kitchs, de claviers dansant etc…, le groupe parvient à chaque fois à nous faire bouger.

Le groupe n'en rajoute pas trop dans la surenchère, rendant ainsi l'album agréable à écouter et on ne frôle pas l'indigestion de mélodies trop sucrées. Au contraire, le groupe réussit à pondre bon nombre de tubes potentiels qui risquent de squatter la platine lors de soirées. Malgré tout, on pourra reprocher le fait que le groupe essaie un peu trop de styles différents et finit par se perdre dans ce mélange de rock indépendant.

Settle ne sera pas la révélation rock de l'année, cependant ce premier album est bien agréable à écouter et il est fort à parier que tout le monde y trouvera au moins deux ou trois morceaux qui lui plairont et qui les feront bouger.
photo de DreamBrother
le 31/07/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements