Shrinebuilder - Shrinebuilder

Chronique CD album (38 minutes)

chronique Shrinebuilder - Shrinebuilder
Dream team du stoner/doom, Shrinebuilder ne pourrait être résumé qu'à ses membres et les différents groupes dont ils sont issus. Effectivement, la liste est longue et belle, avec Scott Kelly (Neurosis), Al Cisneros (Sleep), Scott "Wino" Weinrich (Saint Vitus) et Dale Crover (The Melvins), le line-up risque d'en faire baver plus d'un.

On pourrait dire tant de chose sur ce groupe. Qu'il est né de la volonté de Scott Kelly d'enregistrer un album avec les membres d'OM, que le nom du groupe fait lui-même référence à un morceau d'OM, que l'album n'a été enregistré qu'en trois petits jours, que…En fait le plus important à dire est que cet album est simplement jouissif à en crever et que depuis l'annonce de la formation du groupe il est attendu avec ferveur et envie.

Le long de cinq titres dépassant allégrement cinq minutes la dream team développe un stoner/doom envoutant, magique…simplement mystique. Cette musique est une religion pour le groupe, une religion dont ils seraient les prophètes.
Entre riffs stoner bien gras, passage sludgisant dans les méandres de notre âme et trips psychédéliques, le quatuor fait exploser son génie à chaque instant, comme une parfaite synthèse des différents cursus des membres. Bien entendu quelques uns râlerons toujours un peu, nonobstant avoir déjà entendu ce riff chez Sleep, ce grognement chez Neurosis…Mais ces types ont tellement de bouteilles, ont tellement de maîtrise dans ce qu'ils font qu'ils auraient torts de se priver de leurs expériences respectives.

"Solar Benediction" met directement dans le bain et fait frissonner dès le premier riff, dès le premier roulement de batterie. Ca sonne comme du Black Sabbath, mais c'est sans compter les participations de Scott Kelly et de sa voix profonde et puissante. Les soli sont psychédéliques à souhait, renvoyant au meilleur des 70's, sans compter les breaks plus calmes aux allures envoutantes très floydiennes . Et tout ça pendant plus de huit minutes ! Jouissif je vous dis ! "Pyramid Of the Moon" envoie dès le début du bien lourd, du bien gras avec des riffs plombés pour ensuite naviguer des eaux plus calmes et mystiques. Le break du milieu est quant à lui simplement légendaire, mêlant le Floyd à un folk sombre et inquiétant. Ainsi de suite jusqu'à la dernière note de "Science Of Anger", épique morceau de plus de neuf minutes.

Les différents membres du groupe ont pioché dans leur carrière et influences ce qu'il y'avait de meilleur et l'ont réunis dans cet album pour produire ce métal viscéral et mystique. Shrinebuilder vient de pondre là l'un des albums de 2009, sans hésitation, et le meilleur dans tout ça, c'est que ce n'est que le début !
photo de DreamBrother
le 03/11/2009

6 COMMENTAIRES

mat(taw)

mat(taw) le 03/11/2009 à 12:43:43

juste écouté 2 fois jusqu'a maintenant et ce que j'en retiens c'est que c'est un peu plat...

Vkng Jzz

Vkng Jzz le 09/11/2009 à 10:03:20

galette surfaite et completement surévaluée, c'est plat, ca n'a pas d'ame... je suis outré. c'est du gachi.
et excusez mais "cinq titres dépassant allégrement cinq minutes" houlala quelle prise de risque ya du niveau.. non franchement opération marketing pour nous refiler un sous-disque en nous faisant baver sur un line-up de reve.. non je dit juste non ce n'est pas un bon disque dans son style. manque cruel d'inspiration

deathlikesilence

deathlikesilence le 09/11/2009 à 21:25:10

Très très bon, étant un grand fan du son de Wino depuis Lunar Womb, ici on entend presque le ronronner l'ampli Orange. La voix de Scott Kelly est grasse comme jamais. Les riffs sont très bons, le son résonne comme dans mon garage. je partais avec une appréhension... je n'y vois pas trop de marketing, y avait pas de sticker sur la version cd que j'ai acheté... pas trop d'interview promo.

mat(taw)

mat(taw) le 10/11/2009 à 09:12:00

moi j'y vois pas une opération marketing mais plutôt une facilité pour eux à être distribué et visible par rapport à d'autres groupes. Pour un disque finalement peu inspiré (je rejoins la frisouille sur ce point)

frolll

frolll le 20/01/2011 à 02:33:01

C'est certes peu inspiré, mais ça fait son effet.
La flemme de gloser, parce que c'est selon moi l'exemple typique du CD qui semble bon quand tu le dépoussières une fois de temps en temps pour te le passer parce que tu en as envie. Sinon, plat, en effet.

shingo

shingo le 14/04/2011 à 08:39:34

Album qui récolte un 9/10 a sa sortie pour ensuite se retrouver parmi les déceptions de l'année 2009.
Je confirme, on met pas longtemps a déceler la supercherie. Lors des premières écoutes on se dit qu'il faut continuer creuser, mais impossible vu qu'il n'y a pas assez de profondeur.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements