Silverstein - Arrivals and Departure

Chronique CD album (42 minutes)

chronique Silverstein - Arrivals and Departure
A force de descendre et critiquer les groupes issus de la vague émo on en oublie parfois qu'il existe encore quelques combos qui savent ce qu'ils font et qui donnent encore quelques lettres de noblesse au genre. Silverstein fait partie de ces quelques groupes, et nous le reprouve avec "Arrivals and Departure", son troisième album.

Depuis son premier cd, les Canadiens pratiquent un Emocore au sans fioritures, respectant à la lettre les règles et paradigmes de ce genre. On a donc droit à des titres où la dichotomie entre chant émo plaintif et parties screamées est légion, et bien sûr les éternelles paroles de romances déchues... (Clichés, quand tu nous tiens !). De mieux en mieux gérée, la séparation du chant joue son rôle de facteur dominant, les guitares étant relayées plus au second au plan. Nettement amélioré depuis "When Broken Is Easily Fixed" le chant est moins approximatif et surtout moins faux lors des parties mélodiques, et les parties criées ont nettement gagné en puissance.
Les mélodies se sont quant à elles aussi bonifiées, si l'on oublie un démarrage un brin conventionnel et peu excitant. Les choses intéressantes commencent réellement à la troisième piste, avec "If You Could See Into My Soul" et ses nappes de clavier new-wave et son refrain bien groovy et rock. La très mélodique "Worlds Apart" nous rappelle qu'on est bien face à un groupe émo, et "My Disaster" joue la carte du hardcore à sing along sur un final du plus bel effet. On appréciera également "Still Dreaming" et ses guitares acérées mises en avant aux sonorités rappelant Thursday. Le groupe continu ainsi à envoyer les morceaux entêtants et de qualité jusqu'à la fin de l'album, restant fidèle à sa ligne de conduite, toutes mélodies en avant ("True Romance", "Love With Caution").

"Arrivals and Departures" n'est certainement pas un album original, il est au contraire un excellent cas d'école pour étudier l'émocore, Silverstein faisant un peu office de premier de la classe du genre. S'il est certain que ceux qui n'aimaient pas ce style avant ne changeront pas d'avis, les fans quant à eux, seront comblés au plus haut point, le groupe maîtrisant parfaitement le sujet.
photo de DreamBrother
le 26/01/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements