Skitsystem - Profitthysteri

Skitsystem - "Profitthysteri "
chronique Skitsystem - Profitthysteri

Moins d'un an après sa naissance, Skitsystem va faire passer un paquet des combos de la scène crust suédoise pour d’aimables guignols mal torchés.

Et vouais.

Un exploit, quand on considère que le combo, fraîchement débaptisé de son premier blase System Collapse, pour éviter que ça sonne trop comme les compatriotes de Warcollapse, n'a à la base aucune ambition à part celle de se distraire.

 

La tronche de la rigolade quand on écoute.

 

En effet, Profitthysteri provoque beaucoup d’émotions mais sûrement pas l'amusement. Enregistré au Studio Fredman tout de même (At The Gates, Dark Tranquility, Soilwork, etc...), cette première giclée rend ainsi le mot crudité aussi éloigné du légume frais qu'un film de JCVD d'une péloche de Ken Loach. Pourtant Skitsystem ne fait pas de grand écart.

Les Suédois filent plutôt tout droit à grands coups de bourre-pifs dès le fracassant titre éponyme. La simplicité des riffs n'a alors d'égale que leur pouvoir de destruction comme une scie à os tranchant un bide trop gras et les vertèbres derrière et ton clebs après.

Ici, Tompa (si tu sais pas tu t'casses de là) se mue en dément dont les excès vocaux atteignent leur paroxysme sur "Maktens Murar Rasar", à l'intro de basse parfaitement monstrueuse également.

La rythmique primitive n'est là que pour nous plonger dans les Âges Farouches du D-Takt, le D-beat à la suédoise. Jusque dans l’hommage foudroyant aux glorieux ancêtres de la scène kängpunk Asocial, Profithysteri schlingue un profond dégoût de l'humanité et de ses systèmes.

 

Pour la pure haine, faudra attendre encore un peu.

photo de Crom-Cruach
le 17/02/2019

1 COMMENTAIRE

cglaume

cglaume le 17/02/2019 à 17:27:09

Rhaaaaa, voilà le genre d'impasse qu'il faudrait que je répare...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements